Un Canada créatif : Un premier bilan mitigé

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

Un Canada créatif : Un premier bilan mitigé 

Ottawa, 2 octobre 2017 – La vision du gouvernement fédéral pour un Canada créatif annoncée par la ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Mélanie Joly suscite une réaction mitigée de l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC).

« Il est à souhaiter que cette feuille de route pour les industries culturelles et créatives canadiennes se précise rapidement avec des mesures positives et des engagements concrets pour remédier au déclin du financement de la production canadienne. Le manque de détails dans le cadre stratégique présenté engendre plusieurs questions et nourrit l’incertitude » déclare la directrice générale de l’APFC, Carol Ann Pilon.

La décision du gouvernement d’accroître sa contribution au Fonds des médias du Canada (FMC) à partir de 2018-2019 et l’investissement de 125 millions de dollars en appui à une stratégie d’exportation sont un premier pas dans la bonne direction. Ces solutions ne peuvent cependant que servir de mesures intérimaires en attendant que le gouvernement canadien mette en place une politique culturelle canadienne audacieuse et équitable, qui permet au secteur de demeurer compétitif.

Si l’examen de la Loi sur la radiodiffusion et de la Loi sur les télécommunications laisse entrevoir l’ouverture du gouvernement à modifier son système réglementaire pour assurer que tous les intervenants du secteur offrant du contenu aux Canadiennes et Canadiens participent à la production d’œuvres originales de langue française, l’entente négociée avec Netflix indique le contraire.

« Il est encore bien difficile de mesurer les impacts de l’entente avec Netflix. Il semble qu’aucune garantie de production francophone n’a été négociée sur les investissements de 500 millions de dollars sur cinq ans. Même si le géant américain de la vidéo en continu promet d’investir 25 millions de dollars supplémentaires dans le déploiement d’une stratégie de développement du marché pour le contenu francophone, il n’y a aucune certitude que ces sommes financeront la production dans nos communautés », a déclaré M. Jean‐Claude Bellefeuille, président de l’APFC.

L’APFC entend jouer un rôle actif dans l’orientation stratégique de la politique culturelle canadienne en participant aux consultations du CRTC, notamment sur « les nouveaux modèles qui appuieront la création et la distribution d’émissions d’information et de divertissement canadiennes […] dans les deux langues officielles. »

L’APFC tient à saluer la reconnaissance de la ministre Joly de la contribution des francophones en situation minoritaire à la qualité du contenu produit au Canada. Elle attend avec impatience le dévoilement des mesures de renforcement du secteur du prochain plan d’action pour les langues officielles (2018-2023).

À propos de l’APFC

L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et du multimédia à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole de vingt-trois entreprises francophones de production indépendante établies d’est en ouest au Canada.

Pour renseignements :

Carol Ann Pilon
Directrice générale
Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC)
Courriel : capilon@apfc.info
Numéro de téléphone : 613-230-1116