Météo+

Météo+ raconte l’histoire d’une station de météo dans un milieu francophone minoritaire. Son succès l’amène à diversifier son propos et à incorporer une dimension plus culturelle. L’équipe derrière Météo+ s’épanouit aussi sans toutefois retomber dans une suite logique, demeurant plutôt cocasse!

 

Maurice consulte chaque matin les petites annonces sous le regard attendri de sa grosse chatte jaune. Ce matin, une annonce attire son attention : Louez un mari, une agence de services à domicile pour tous genres de menus travaux domestiques, intérieurs ou extérieurs. Maurice trace un cœur rouge autour de l’annonce, convaincu que Louez un mari lui offre là toute une gamme de candidates parmi lesquelles il pourra sûrement dénicher l’âme sœur. Ou du moins celle qui pourra l’accompagner à Calgary, au mariage de Ginette, son ex. Il s’empresse d’offrir ses services à l’agence, qui l’embauche.

 

François Labas, un arnaqueur professionnel, va toucher le gros lot s’il peut faire un enfant à Sofia Bronzeman, la reine des parfums. Mais on découvre bientôt qu’il est infertile et, à regret, il doit quitter Montréal et retourner dans son village franco-ontarien de Fort-Aimable, où La Sacrée, une ancienne bière artisanale aux propriétés singulières, va changer le destin de la petite communauté moribonde et celui de son fils prodigue aux masques multiples.

Nicolas, 12 ans, doit user d’astuces et de détermination pour reconquérir le terrain de baseball municipal que la mairesse veut convertir en dépotoir. Les jeunes désignent Nicolas comme chef de la « gang » qui va défendre la survie de leur territoire. D’autres jeunes se joignent graduellement à eux et Nicolas va connaître la dure école de l’apprentissage du leadership.

Il veut aussi renouer le lien familial avec son grand-père Jérémie qui a sombré dans l’alcool à la suite de la mort de son fils. Jérémie finira par s’investir avec les jeunes dans leur lutte contre le conseil de ville.

Malgré les embûches, Nicolas va réussir son impétueux combat avec les jeunes du village et les jeunes touristes réunis en une joyeuse et bigarrée « gang de hors-la-loi »