Restauration du Centre des Jeux du Canada par Belfor

Vidéo corporative pour le Centre des Jeux du Canada à Whitehorse (Yukon), qui n’a pas son pareil dans le Nord. Le complexe multisports abrite deux patinoires de compétition un terrain de soccer intérieur couvert de gazon artificiel, un flexihall, une piscine, une piste de course, un centre de conditionnement physique et des salles de réunions.

Ruby est un magazine télé, présenté sur les ondes de TFO. Plus qu’une émission, Ruby, est un rendez-vous incontournable pour les internautes à l’affût des nouvelles tendances. Ruby s’adresse aux francophones en Ontario qui s’intéressent à la culture, à la mode, à la cuisine, sans oublier la politique et les enjeux sociaux.

De la traite de la fourrure à la ruée vers l’or noir, l’Ouest canadien reçoit des populations de partout pour ses grands espaces et la promesse d’une vie future prospère. On y retrouve aussi les Premières Nations qui y habitent depuis plus de 10 000 ans. Aussitôt passée la frontière à l’ouest de l’Ontario, on découvre une terre hostile et féroce : le port d’arme et le nombre d’incidents criminels par habitant doublent. Une population plus jeune, plus émotive, et plus instable, supporte mal les rêves déchus et répond avec violence. Avec comme toile de fond des paysages époustouflants, «Crimes de l’ouest» peint le portrait d’un monde brutal à la frontière de la civilisation et du monde sauvage.

Qui sont les francophones de la région vancouveroise ? Dʼoù viennent-ils ? Que réunit et sépare les francophones et les francophiles ? Pourquoi et comment reste-t-on francophone à Vancouver en 2010 ? À lʼoccasion du Centenaire de la première communauté francophone sur la côte Ouest et en guise de réponse, « Ouest quʼon parle français? » vous propose des rencontres très diverses qui célèbrent la diversité et la vivacité de la communauté franco-colombienne.

Peut-on être aveugle et être vulnérable aux foudres de l’amour à première vue? Comment les aveugles trouventils l’âme sœur? Leurs méthodes sont-elles si différentes de celles des voyants? Quand l’amour est aveugle ouvre une fenêtre sur la culture des aveugles et porte un regard candide sur les défis personnels et affectifs que doivent surmonter les aveugles à la recherche du grand amour. Ce film explore l’univers de l’attirance et de l’amour, en suivant le parcours complexe de trois personnes en quête de compagnie et d’amour et en présentant les défis que leur posent la vie de célibataire, les rendez-vous et l’amour dans leur monde si peu visuel.

Quand l’amour est aveugle dévoile bravement les problèmes réels et apparents qui font obstacle aux aspirations romantiques de Shawn, une athlète sympathique et chaleureuse, de Jacquie, une romantique farouchement indépendante qui a de la difficulté à trouver l’âme sœur, et de Bryan, un professionnel doté d’un grand sens de l’humour qui s’est laissé séduire par la voix de sa conjointe.

L’eau est au centre de l’expérience humaine. Source de vie sur terre, elle est également un endroit de mystère et de danger.

Pour les criminels, l’eau est une complice parfaite pour le crime parfait : elle efface, engloutit et emporte les corps, les armes et les indices. Pour les détectives, l’eau est une adversaire rusée. Elle ne se confesse jamais, forcant les détectives à employer des mesures extraordinaires pour découvrir la vérité.

«Eaux troubles du crime» n’oppose pas simplement des criminels et à des détectives. Elle met en jeu une tierce partie, puissante, mystérieuse et tenace.

Une série documentaire unique, traversant différentes époques du Québec, observant l’évolution des jeux et des jouets en fonction des facteurs sociologiques et des avancées technologiques. Nous y rencontrons France Castel, Jacques L’Heureux et Marie-Lise Pilote, qui partagent leurs expériences de jeunesse vis-à-vis différents jeux et jouets. Divers experts et entrepreneurs expliquent l’impact des jouets sur la société, en passant par l’importance de la période des fêtes au niveau commercial et la différence culturelle québécoise dans le marché nord-américain. Partez à la redécouverte de votre enfance via les jouets qui vous ont fait vibrer.

À l’an vert est le récit unique de quatre francophones de la Colombie-Britannique qui ont décidé de dédier leur vie entière au respect de l’environnement et de notre planète.

Chaque année, le Canada reçoit jusqu’à trente-cinq mille immigrants portant le statut de réfugiés. Ce sont des gens qui, souvent, ont été témoins et victimes d’actes d’une barbarie difficile à imaginer. Traumatisé par les images qu’il filme lors d’une guerre civile génocidaire, et persécuté de toute part pour son refus d’y prendre part, le caméraman burundais Mohammed- Abdillah Baranyikwa croit échapper au conflit lorsqu’il arrive au Canada. Ainsi en va-t-il de Chantal Mirindi Safi, qui fuit la guerre civile du Congo et tente de recommencer une nouvelle vie. Tous deux découvrent que, malgré tout, pour eux et pour leur communauté en exil, ce n’est que le début d’un chemin difficile vers la liberté et la paix. « La question fondamentale, c’est: est-ce que le peuple veut des réfugiés au pays? Si la réponse est oui, il faut se donner des moyens pour créer des ponts, et d’ouvrir l’esprit. Mais si la réponse est non, si on n’en veut pas, arrêtons de faire semblant. C’est trop cruel… »

C’est ainsi que la question est posée par Andrée Juneau qui travaille depuis vingt ans auprès des réfugiés. Quelle est la responsabilité du Canada en tant que pays d’accueil envers les réfugiés qu’il accepte? Sommes-nous vraiment en mesure de les comprendre et de les aider, et comment pouvons-nous faire en sorte qu’ils puissent vraiment amorcer ici une vie nouvelle?

Un groupe de 11 musiciens vancouverois s’est vu proposer un défi: composer, répéter et présenter en concert une nouvelle pièce de musique écrite pour un gamelan et un ensemble occidental composé d’un piano et d’un octuor de cuivres. Ils se joignent donc aux vingt-sept membres du gamelan Çudamani dans le petit village de Pengosekan au centre de Bali, à l’initiative du compositeur et ethnomusicologue canadien Michael Tenzer.

Pendant un mois, ils vivent une immersion balinaise totale alors qu’ils doivent s’adapter à un environnement culturel et à des conditions de vie entièrement neufs. Bali par coeur c’est plus qu’un documentaire musical. C’est une histoire profondément humaine d’amitié, d’enthousiasme, de défis et de conflits. C’est aussi le témoignage émouvant de l’attachement profond des Balinais à une culture dont ils ont compris qu’elle était leur principal moyen de survie.