Pêches des bayous

Les Acadiens qui ont migrés dans les bayous louisianais au 18e siècle ont dû survivre dans cet univers hostile grâce à la chasse et à la pêche. De nos jours, plusieurs de ces descendants acadiens métissés que l’on appelle les Cadiens, vivent de ces pêches traditionnelles. Pêches des bayous va à la rencontre de ces pêcheurs louisianais afin de mieux comprendre les défis, les enjeux,les risques et les aspects techniques de pêche des écrevisses, des crevettes, des huîtres, du crabe, de la grenouille, du poisson-chat, de la tortue et de l’alligator.

Constellation francophone, une célébration de la vitalité de la francophonie dans toute sa diversité et son dynamisme qui s’inscrit dans les fêtes entourant Canada 150, a eu lieu le 24 juin 2017.

Constituée de grands événements festifs dans six communautés canadiennes (Dieppe, Québec, Ottawa, Toronto, Winnipeg et Whitehorse) mettant en vedette plus de 400 artistes, Constellation francophone est un dialogue entre les communautés, qui présente une francophonie plurielle et inclusive durant toute une année de célébrations, où l’affirmation et la fierté de millions de francophones ont été à l’honneur.

Une vision différente sur l’exil et sur le coût social des grands projets comme celui de Fort McMurray en Alberta. Chaque avancée politique ou économique comporte des couts sociaux et humains qui chambardent, à petite ou grande échelle, le visage culturel des territoires que nous occupons en dehors des grands centres urbains.

Notre film  » Nos hommes dans l’Ouest » propose un accès privilégié au sein de quelques familles de la Péninsule acadienne, où les hommes passent plus de temps à gagner leur vie à Fort McMurray ou dans d’autres grands chantiers, qu’auprès des leurs. Il sera question d ‘exil, de choix de vie, d’environnement, de notre société de consommation, mais surtout d’absence. L’absence : peut- être le prix le plus terrible à payer quand on veut vitre ici, mais qu’on doit gagner sa vie ailleurs.

Chez les oiseaux, chaque espèce a évolué pour tirer avantage d’une niche écologique particulière et peut difficilement survivre en dehors de celle-ci. Par le même phénomène d’adaptation, certaines espèces vont choisir de vivre dans des conditions qui, à première vue, peuvent paraître difficiles. En fait, pour eux, ces habitats offrent tout ce dont ils ont besoin, à commencer par le manque de compétition, justement occasionnée par des conditions difficiles.

C’est le cas de trois espèces d’oiseaux qui vivent sur les sommets : l’aigle royal, le lagopède alpin et la grive de Bicknell. De la Gaspésie en passant par les hautes terres du nord du Nouveau-Brunswick jusqu’aux montagnes de la côte ouest de Terre-Neuve, ces oiseaux vivent sur des cimes isolées. Le documentaire La vie aux sommets s’élèvera vers eux en suivant des chercheurs qui poursuivent là-haut leurs sujets d’étude.

Depuis une trentaine d’années, une communauté de pêcheurs vivant sur l’Île de Lamèque, en Acadie, appuie son Festival international de musique baroque. Lors du documentaire intitulé L’île baroque, nous serons témoins de cette belle aventure où la fierté et la générosité de ces insulaires font de ce festival un événement unique en son genre au Canada.

Ce film est un hommage à cette population où rien, de prime abord, ne la prédestine à héberger les plus grands artistes internationaux de la musique baroque.

Le documentaire porte sur les habitants de Lamèque et l’esprit communautaire qui anime ce festival qui a célébré l’année dernière son trentième anniversaire, le tout dans une église aux couleurs uniques.


Dans Zachary Richard, toujours batailleur, l’auteur-compositeur-interprète Zachary Richard questionne la pertinence de l’identité acadienne d’aujourd’hui. Il retrace le parcours fascinant de ceux qui l’ont précédé, en parcourant les trois provinces maritimes et la Louisiane, cherchant à comprendre comment l’Histoire a façonné sa culture acadienne.

Zachary fait d’étonnantes découvertes sur ses propres ancêtres, les Richard et les Boudreaux, qui ont habité l’Acadie pendant un siècle et demi avant de s’opposer aux occupants britanniques, déjouant ainsi les déportations de 1755 et de 1758. Il visite pour la première fois les anciens villages acadiens de ses ancêtres, puis les trois camps de réfugiés où ils ont dû survivre à la famine. Finalement capturés et emprisonnés sur l’Île George à Halifax, ses ancêtres furent du premier grand voyage de migration vers la Louisiane.

Dans une Louisiane considérablement métissée depuis 250 ans, Zachary interroge son entourage cadien sur la pertinence de l’appartenance à leurs racines. Malgré les nombreux événements douloureux de son histoire, le « batailleur » Zachary arrivera-t-il à se réconcilier avec son passé pour pardonner ses bourreaux et se tourner vers l’avenir ?

On a tué l’Enfant-Jésus est un documentaire sur la lutte citoyenne ayant mené à la réouverture de l’hôpital l’Enfant-Jésus. Le 2 mars 2004, le gouvernement conservateur de M. Bernard Lord annonce que l’hôpital de Caraquet sera transformé en un Centre de santé communautaire. La population de la région se mobilise et pendant un an et demi, les citoyens lutteront pour garder chez eux les services de soins de santé. Un film sur la solidarité humaine.