Loi sur les langues officielles : la réforme reconnaît les arts et la culture comme vecteurs essentiels à la vitalité des CLOSM

 

LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES : 
LA RÉFORME RECONNAÎT LES SECTEURS DES ARTS ET DE LA CULTURE COMME VECTEURS ESSENTIELS À LA VITALITÉ DES CLOSM

 

Pour diffusion immédiate

Ottawa – Le 19 février 2021. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) accueille favorablement le document de réforme des langues officielles, présenté aujourd’hui par la ministre du Développement économique et des Langues officielles, l’honorable Mélanie Joly, dans le cadre de la modernisation de la Loi sur les langues officielles (LLO).

L’APFC représente les producteurs indépendants du secteur de l’audiovisuel, vivant et œuvrant dans les communautés francophones en situation minoritaire. Elle salue donc les intentions du gouvernement du Canada de mieux affirmer les liens entre sa politique linguistique et son appui au secteur culturel en passant par une égalité réelle des langues officielles.

De manière plus spécifique, l’APFC reconnaît sa propre volonté et celle de ses membres dans le document de réforme qui met en lumière l’importance de soutenir la création et la diffusion du contenu francophone médiatique, culturel et numérique et d’en améliorer l’accès pour tous les Canadiens.

« Nous nous réjouissons de constater que la modernisation et le renforcement de la Loi sur les langues officielles s’appuieront sur les deux institutions phares que sont CBC/Radio-Canada et le CRTC », affirme Carol Ann Pilon, la directrice générale de l’APFC. « Leurs rôles sont cruciaux pour les CLOSM et les voir ainsi enchâssés dans le futur projet de loi démontre que l’on reconnaît leur importance en matière de valorisation linguistique, identitaire et culturelle. »

L’honorable Mélanie Joly indique par ailleurs que cette vision modernisée de la LLO passera par la réglementation et des politiques de diffusion. Les actuels travaux entrepris avec le dépôt du projet de loi C 10, et auxquels participe activement l’APFC, offriront un excellent contexte pour le faire.

Cela permettra de reconnaître l’importance pour les francophones d’avoir accès à des moyens de faire entendre leur voix, notamment dans l’espace numérique, et d’ainsi renforcer le statut de la langue française partout au pays. Il est important également que les minorités linguistiques se reconnaissent, puissent se faire entendre et participent à cet effort. –  Extrait du document de réforme des langues officielles

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

 

–30–

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

UNE REPRISE ASSURÉE PAR LE FONDS D’INDEMNISATION À COURT TERME POUR LES PRODUCTIONS AUDIOVISUELLES CANADIENNES

 

Pour diffusion immédiate

Ottawa – Le 11 février 2021. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) remercie le ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Steven Guilbeault, de prolonger et d’accroître le financement du Fonds d’indemnisation à court terme pour productions audiovisuelles canadiennes (FICT). Cette annonce permettra au secteur de l’audiovisuel et ses intervenants des quatre coins du pays de poursuivre leurs activités de production.
Tel que l’a souligné le ministre fédéral du Patrimoine canadien Steven Guilbeault lors de son annonce : grâce à la bonification du fonds de 50 millions à 100 millions, « le nombre de productions couvertes va pouvoir augmenter de façon significative, ce qui veut dire plus d’emplois, plus de productions, plus de contenu canadien disponible pour un auditoire d’un bout à l’autre du pays ».

Malgré les défis importants qui affectent encore le secteur de l’audiovisuel, l’extension de ce programme donne aux producteurs une impulsion dont ils ont grand besoin.

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

 

–30–

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

MODERNISATION DE LA LOI SUR LA RADIODFFUSION : LE FÉDÉRAL
SE DONNE DES MOYENS POUR ASSUJETTIR LES DIFFUSEURS EN LIGNE

Pour diffusion immédiate

Ottawa – Le 4 novembre 2020. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) accueille favorablement le projet modifiant la Loi sur la radiodiffusion, déposé hier par le ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Steven Guilbeault. Grâce aux changements majeurs proposés, le CRTC aura enfin les pouvoirs réclamés par l’ensemble des intervenants du secteur audiovisuel pour obliger les services de diffusion en ligne à contribuer à juste part au système de radiodiffusion canadien.

En s’assurant que la loi s’appliquera dorénavant aux géants du Web, le gouvernement fédéral se donne les moyens de les faire participer concrètement à la création, à la production et à la diffusion du contenu canadien. « Avec cette modernisation tant attendue, c’est toute l’industrie qui en sera renforcée, indique la directrice générale de l’APFC, Carol Ann Pilon. Ces solides assises soutiendront plus équitablement la diversité de notre société, en donnant des ressources adéquates à toutes les voix du pays, dont font partie les communautés francophones en situation minoritaire. » L’Alliance s’engage à participer activement aux prochaines étapes du processus menant à l’adoption du projet de loi. Elle veillera plus précisément à garantir la place des francophones en milieu minoritaire dans cette nouvelle loi, en les identifiant clairement à titre de contributeurs de la diversité et de la culture canadiennes.

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

–30–

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

 

 

Pour diffusion immédiate

 

Ottawa – Le 25 septembre 2020. C’est avec soulagement et satisfaction que l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) accueille l’annonce du gouvernent fédéral d’une mesure temporaire dédiée à l’industrie audiovisuelle, palliant l’absence d’assurance en cas d’arrêt de tournage relié à la COVID-19. L’attribution du fonds d’indemnisation, réclamé conjointement par les intervenants des quatre coins du pays, témoigne de l’importance des secteurs du cinéma, de la télévision et des médias, en plus de leur offrir une solution concrète pour enfin reprendre leurs activités.

« L’actuelle crise sanitaire a fragilisé sans exception tous les joueurs de l’industrie audiovisuelle canadienne. Pour certains groupes, dont les ressources et les moyens étaient déjà plus limités, la pression exercée n’était plus tenable. », partage la directrice générale de l’Alliance, Carol Ann Pilon. Le Fonds d’indemnisation à court terme pour les productions audiovisuelles canadiennes rétablira un meilleur équilibre au sein de l’industrie. Grâce à celui-ci, ce sont donc toutes les voix du pays qui pourront de nouveau se faire entendre, pour le plus grand bénéfice de notre culture et de notre identité nationales.

L’APFC tient par ailleurs à souligner l’efficacité avec laquelle le gouvernement est passé de la parole à l’acte, suivant le discours du Trône dans lequel figuraient d’éventuelles mesures pour soutenir les industries les plus touchées par la pandémie, dont celles de la culture. Aujourd’hui, le fonds annoncé apportera la stabilité et le soutien nécessaires à l’ensemble de la chaîne de valeur qui contribue à la création de contenus canadiens, peu importe la taille et l’origine du producteur du secteur audiovisuel.

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

– 30 –

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale
Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC)
[email protected]
613 230-1116

Pour diffusion immédiate

 

Ottawa – Le 23 septembre 2020. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) applaudit l’engagement du gouvernement Trudeau à obliger les géants du web à payer leur juste part au pays, en plus d’exiger « qu’ils contribuent à la création, à la production et à la diffusion de nos histoires », tel que prononcé dans le discours du Trône cet après-midi. « Ces changements, majeurs et nécessaires, sont réclamés par l’APFC depuis plus de trois ans. Ils passeront par un nouveau projet de Loi sur la radiodiffusion dont nous avons hâte de prendre connaissance », indique la directrice générale de l’Alliance, Carol Ann Pilon.

Également souligné par le gouvernement fédéral à l’occasion du discours, les industries culturelles figurent parmi les plus touchées par la pandémie. L’APFC espère donc qu’il s’engagera rapidement à soutenir tous les secteurs concernés, dont celui de l’audiovisuel. Selon Carol Ann Pilon, « les mesures d’aide attendues assureront la relance, la vitalité et la pérennité de l’industrie audiovisuelle canadienne ».

L’Alliance des producteurs francophones du Canada partage enfin sa satisfaction face à la volonté du gouvernement fédéral de protéger et de promouvoir le français sur le plan national. La directrice générale de l’APFC indique par ailleurs « qu’en tant qu’organisation franco-canadienne, nous sommes sincèrement rassurés de constater que le gouvernement s’engage à renforcer la Loi sur les langues officielles en tenant compte de la réalité particulière du français. »

Pour l’industrie audiovisuelle canadienne, tout comme pour les francophones du pays, l’APFC estime que le discours du Trône est porteur d’espoir. « Les prochaines semaines seront cependant cruciales pour passer de la parole à l’action, indique Carol Ann Pilon. L’APFC offre sa pleine collaboration pour y parvenir. »

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

– 30 –

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale
Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC)
[email protected]
613 230-1116

 

Pour diffusion immédiate

Ottawa – Le 1er septembre 2020.  L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) est très inquiète de la décision de Bell Média de se retirer du Fonds Harold Greenberg, malgré tous les bénéfices évidents que ce partenariat a eus pour la production audiovisuelle francophone du Canada depuis les 25 dernières années.

Grâce aux 50 millions investis par Bell Média dans ce fonds, ce sont plusieurs créations des producteurs francophones indépendants du Canada qui ont bénéficié de cet important appui financier. Doublement marginalisée par leur statut minoritaire, tant par rapport au Québec qu’au Canada anglophone, la production de longs métrages de fiction francophone en région sera davantage fragilisée suivant le retrait de Bell Média. Conséquemment, de nombreuses voix et autant d’univers culturels risquent désormais d’être réduits au silence.

Selon Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC, « l’acquisition récente de V (rebaptisée NOOVO) par Bell Média lui confère une part plus importante du marché et ce succès devrait l’inciter à maintenir son soutien au Fonds Harold Greenberg afin de conserver son influence positive sur la culture francophone à l’échelle canadienne ».

« Les circonstances actuelles représentent l’occasion parfaite pour Bell Média de démontrer son leadership en tant que moteur culturel de l’industrie. C’est pourquoi l’APFC garde espoir d’un changement de cap de la part de Karine Moses, présidente de Bell Média Québec ». La directrice générale de l’APFC lui offre par ailleurs son entière collaboration dans la redéfinition de ses pratiques de financement corporatives.

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

—30—

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale
Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC)
[email protected]
613 230-1116

 


Pour diffusion immédiate

Le 8 juillet 2020 – C’est avec fierté que l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) souligne le travail de ses membres, qui se démarquent une fois de plus en tant que leaders de l’industrie de la télévision et des médias numériques. Parmi les finalistes figurent huit membres de l’APFC, pour un total de onze  nominations : Carte Blanche Films, Machine Gum, SLALOM, Les Productions Rivard, Productions Bliktv, Productions L’Entrepôt, Productions du milieu et Les Productions Mozus.

Les Gémeaux récompensent l’excellence de la production télévisuelle et des médias numériques   francophones   au   pays.   La   35e   édition   du   gala   se   tiendra   le   20 septembre prochain et sera diffusée en direct sur ICI Radio-Canada Télé.

L’APFC félicite avec enthousiasme les exploits de ses membres et leur souhaite la meilleure des chances à l’occasion du dévoilement des lauréats.

Voici les productions des membres de l’APFC en nomination :

MEILLEURE SÉRIE DE VARIÉTÉS OU DES ARTS DE LA SCÈNE
BALADE – SAISON 2 – David Baeta, Philippe Burnet, Virginie Corneau St-Hilaire, Simon Madore (Machine Gum Productions)

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE DOCUMENTAIRE : HISTOIRE ET POLITIQUE
BI – David Baeta, Philippe Burnet, Simon Madore (Machine Gum Productions)

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE DOCUMENTAIRE : BIOGRAPHIE OU PORTRAIT
JOE FAFARD : SELFIE – Micheline Arbez, Louis Paquin (Les Productions Rivard)

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE JEUNESSE FICTION : 12 ANS ET MOINS
LA VIE COMPLIQUÉE DE LÉA OLIVIER – Jaime Alberto Tobon, Vincent Gagné, Marie-Pierre Gariépy, Renée Gosselin, Patrick Lowe, François Rozon, Dominique Simard (Encore Télévision / SLALOM)

MEILLEURE COMPOSANTE NUMÉRIQUE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE : FICTION
AUX TURBULENTES WEB – SAISON 1 – Louis-Philippe Drolet, Louis Morissette, Léa Pascal (Productions Bliktv / KOTV)
LES NEWBIES À LA CONQUÊTE DE MONTRÉAL ! – André Roy, René Savoie (Productions du milieu / Productions l’Entrepôt)

MEILLEURE COMPOSANTE NUMÉRIQUE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE : VARIÉTÉS
BALADE VOLET NUMÉRIQUE – SAISON 2 – David Baeta, Philippe Burnet, Simon Madore (Machine Gum Productions)

MEILLEURE COMPOSANTE NUMÉRIQUE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE : JEUNESSE

LE GRAND DUEL ET LA CONTRE-ATTAQUE – Mylène Bastonnais, Stéphanie Gagnon, Marie- Pierre Gariépy, Caroline Gaudette, Vincent Martel (SLALOM / Version 10)

MEILLEURE INTERPRÉTATION MASCULINE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE PRODUITE POUR LES MÉDIAS NUMÉRIQUES : JEUNESSE
Nicolas Van Burek – LES VLOGUES DE NEWTON « Station pour se frotter » (Carte Blanche Films)

MEILLEUR RÔLE DE SOUTIEN MASCULIN : JEUNESSE
Pierre Simpson – MEHDI ET VAL « Épisode 122 » (SLALOM / Fair-Play)

MEILLEURE EXPÉRIENCE INTERACTIVE : TOUTES CATÉGORIES
À LA VALDRAGUE – SAISON 2 – Natacha Dugas, Suzette Lagace, Nadine Léger (Les Productions Mozus)

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada se consacre au développement de
l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques aux quatre coins du Canada. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

Source : Carol Ann Pilon
Directrice générale
613 230-1116
[email protected]

Pour diffusion immédiate

 

Ottawa, le 17 juin 2020 – L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) est heureuse d’annoncer la nomination de deux nouveaux membres au sein de son conseil d’administration. Répartis aux quatre coins du pays,les producteurs membres de l’organisation se sont réunis virtuellement, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’APFC, le mercredi 17 juin dernier. C’est durant cette rencontre qu’ont été élus les nouveauxadministrateurs.

Nouveau conseil d’administration de l’APFC
Président : René Savoie, Productions du milieu, Nouveau-Brunswick Trésorière : Tracy Legault, Carte Blanche Films, Ontario
Conseiller : Dominic Desjardins, Zazie Films, Ontario
Conseiller : Steve Jodoin, Productions Loft, Alberta – nouvellement élu Conseiller : Marcel Gallant, Connections Productions, Nouvelle-Écosse – nouvellement élu

Suite à l’élection du conseil d’administration, Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC, s’est jointe aux membres de l’Alliance pour partager « sa satisfaction de constater une si grande représentativité géographique au sein du conseil d’administration, ce qui est à l’image de son effectif, basé dans sept provinces du Canada. »

Conseil d’administration sortant
L’Alliance des producteurs francophones du Canada tient à remercier les deux conseillers sortants de son conseil d’administration, Sylvie Peltier (Red Letter Films) et David Baeta (Machine Gum), qui se sont respectivement engagés durant douze et trois ans au sein du conseil.

          Voici les membres de l’Alliance qui auront le privilège de représenter l’organisme cette année.

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques aux quatre coins du Canada. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

                                                                                                                       —30—

Source et renseignements :

Alliance des producteurs francophones du Canada
Carol Ann Pilon, directrice générale [email protected]
613 230-1116

APFCPour diffusion immédiate

Ottawa – le 31 janvier 2020.  L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se réjouit des grandes orientations qui se dégagent des recommandations du rapport Yale quant à la redéfinition des règles de la radiodiffusion et des télécommunications au Canada. L’APFC salue particulièrement la recommandation qui vise à moderniser les objectifs de la Loi sur la radiodiffusion afin d’assurer la création de contenu par et pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire, et en garantir l’accès. « Nous réitérons l’importance d’apporter une contribution, par tous les joueurs de l’industrie, au financement et à la découvrabilité d’un contenu canadien de grande qualité, attrayant et compétitif, reflétant la diversité et la richesse de toutes les communautés canadiennes », souligne Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC.

L’Alliance salue également le travail méticuleux du comité, présidé par Mme Yale, qui fait écho à plusieurs préoccupations et suggestions des acteurs du secteur médiatique, dont l’APFC fait partie. L’APFC reconnaît l’audace et le caractère inclusif des recommandations du comité, qui placent la culture canadienne au cœur de ce nouveau système, témoignent d’une volonté d’établir un meilleur équilibre entre les producteurs indépendants et diffuseurs et qui valorisent la propriété intellectuelle canadienne.

« Il reste maintenant à agir avec diligence et sans demi-mesure pour assurer la vitalité des deux marchés linguistiques », indique la directrice générale de l’organisation. Suivant la publication du rapport Yale, le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, a par ailleurs reconnu l’urgence d’agir en indiquant vouloir soumettre un projet de loi d’ici la fin de la session parlementaire. « Les décideurs ont en mains un cahier de route pour donner une véritable voix à toute la diversité culturelle et linguistique du pays, et nous mettrons l’épaule à la roue pour que ça se concrétise », poursuit Carol Ann Pilon.

—30—

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale
Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC)
[email protected]
613 230-1116

BANFF – le 9 juin 2019.  L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) et Netflix, partenaire principal, sont très heureux de faire équipe avec Téléfilm Canada et le Fonds des médias du Canada pour la mise sur pied du tout premier Programme de perfectionnement professionnel en cinéma et télévision pour les producteurs et créateurs francophones en milieu minoritaire, partout au Canada.

Ce programme de stages intensifs permettra aux scénaristes, réalisateurs et producteurs de la francophonie canadienne de bénéficier d’accompagnement dans leurs régions, pour le développement d’œuvres originales représentatives de la diversité du pays et d’assurer le transfert de connaissances à d’autres créateurs de ces régions.

L’APFC jouira également de l’appui de nombreux partenaires académiques, d’organismes culturels de la francophonie canadienne et du secteur de l’audiovisuel, pour la mise en œuvre de cet ambitieux projet qui se déploiera de 2019 à 2022 dans les régions de l’Atlantique, de l’Ontario et l’Ouest canadien où des créateurs francophones pourront développer leurs projets par le biais de trois volets : Scénarisation et développement de long métrage (volet 1), Programme d’accélérateur pour le développement de série à potentiel international (volet 2) et Programme d’appoint – classes de maîtres, bootcampset microprogrammes (volet 3). Les détails du projet seront dévoilés ultérieurement.

La mise sur pied de ce programme de perfectionnement est rendue possible grâce à l’importante contribution de Netflix, à l’engagement de Téléfilm Canada, qui y investira 150 000 $ pour la première année et à celui du Fonds des médias du Canada, qui allouera pour sa part la somme de 50 000 $ pour la même période. Les deux organismes de financement ont l’intention de s’engager pour les trois années. Avec son programme unique, l’APFC souhaite multiplier le développement d’œuvres originales pouvant se démarquer sur les marchés nationaux et internationaux. Ainsi, d’ici 2022, ce sont plus d’une cinquantaine de scénarios de longs métrages et de séries à potentiel international qui pourront être soumis à l’étape de production. Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC, se dit par ailleurs « impatiente de mettre en branle ce projet historique pour le bénéfice des créateurs du cinéma et de la télévision de chez nous ».

« Netflix est fier de s’associer à l’Alliance des producteurs francophones du Canada, à Téléfilm Canada et au Fonds des médias du Canada afin de soutenir ce tout nouveau programme de perfectionnement professionnel », déclare Stéphane Cardin, directeur, Politiques publiques pour le Canada chez Netflix. « Cet investissement important dans la création francophone en milieu minoritaire concrétise un dixième partenariat pour Netflix au Canada ».

« Téléfilm est conscient des défis que rencontrent les créateurs issus des communautés francophones en situation minoritaire. Une de nos priorités est d’appuyer les talents francophones. C’est pourquoi je suis particulièrement fière d’annoncer aujourd’hui ce nouveau programme pour faciliter le développement professionnel, la mise en œuvre et la reconnaissance de leurs projets, partout au Canada. Une initiative parfaite pour souligner le 50eanniversaire des langues officielles!» Christa Dickenson, directrice générale, Téléfilm Canada.

« Le Fonds des médias du Canada soutient les créateurs de toutes les régions du pays, issus de nombreux milieux culturels et linguistiques, a déclaré Valerie Creighton, présidente et chef de la direction du FMC. Nous sommes ravis que ce partenariat nous permette d’investir davantage dans le développement de contenus en français par des créateurs en situation de minorité linguistique. »

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques aux quatre coins du Canada. L’APFC est le porteparole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

À propos de Netflix
Avec plus de 148 millions d’utilisateurs payants dans plus de 190 pays profitant de séries, documentaires et films dans une multitude de genres et de langues, Netflix est le leader mondial du divertissement en ligne. Grâce à un forfait sans engagement, les abonnés Netflix bénéficient d’un accès illimité aux programmes, où et quand ils le souhaitent, sur les écrans connectés. L’utilisateur peut regarder, suspendre et reprendre la lecture de ses programmes à tout moment, sans aucune publicité.

À propos de Téléfilm Canada—Voir plus grand
Téléfilm est vouée à la réussite de l’industrie audiovisuelle canadienne sur les plans culturel, commercial et industriel. Par l’entremise de différents programmes de financement et de promotion, Téléfilm appuie des entreprises dynamiques et des créateurs de talent ici et à l’international. De plus, Téléfilm formule des recommandations auprès du ministère du Patrimoine canadien concernant la certification des coproductions audiovisuelles régies par des traités, et elle administre les programmes du Fonds des médias du Canada. Lancé en 2012, le Fonds des talents accepte des dons privés qui servent principalement à soutenir les talents émergents. Visitez telefilm.ca et suivez-nous sur Twitter à twitter.com/telefilm_canada et Facebook à facebook.com/telefilmcanada.

À propos du Fonds des médias Canada
Le Fonds des médias du Canada (FMC) favorise, développe, finance et promeut la production de contenus canadiens et d’applications pour toutes les plateformes audiovisuelles. En outre, il oriente les contenus vers un environnement numérique mondial concurrentiel en soutenant l’innovation de l’industrie, en récompensant le succès, en favorisant la diversité des voix et en encourageant l’accès à des contenus grâce à des partenariats avec les secteurs public et privé. Le FMC reçoit des fonds du gouvernement du Canada et des distributeurs de services par câble, par satellite et par IP du pays. Veuillez visiter cmf-fmc.ca.

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon
Directrice générale
Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC)
Courriel : [email protected]
Numéro de téléphone : 613-230-1116