Le printemps des voyageurs

À travers l’aventure des voyageurs et la traite des fourrures, Le printemps des voyageurs traite de l’alliance des cultures amérindienne et européenne sur laquelle notre pays a été fondé. Les historiens qui ont participé aux productions sont originaires du Québec, du Manitoba, de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de l’Ontario, du Wisconsin et de l’Oregon. Hommes, femmes, francophones, anglophones, Blackfoot, Américains, Métis. le multiculturalisme de l’équipe reflète celui des voyageurs et de leurs descendants qui sont au centre de l’histoire.Les voyageurs et leurs familles métisses font partie de l’immense cohorte des petites gens auxquels l’histoire officielle ne s’intéresse que très peu.

Nos deux émissions sont entièrement consacrées à ces peuples méconnus. Chaque production a pour narrateur un personnage fictif dont nous suivons l’aventure.

Sous la forme d’un récit de voyage, un acteur passionné de littérature tente de raconter l’histoire et la magie des lieux les plus célèbres de la littérature franco-canadienne. La série documentaire « Les Nouveaux Mondes » veut convier les téléspectateurs à partir en voyage dans l’univers d’un auteur en compagnie de passionnés de littérature. Par ce fait même, elle veut les convaincre que la découverte d’un livre est elle aussi un voyage, un déplacement, une rencontre à l’étranger.

Marguerite, hier et aujourd’hui raconte le parcours singulier de Marguerite d’Youville, première Sainte du Canada, et retrace l’œuvre tricentenaire qu’elle a léguée à travers Les Sœurs Grises. Ces 2 × 60 minutes nous plonge au cœur de la disparition inéluctable de cette communauté qui, au-delà des bâtiments dont elle doit se départir, se préoccupe de voir se perpétuer sa mission humanitaire. Comment les Soeurs Grises, faisant face à une fin certaine, vont elles assurer la perpétuation de leurs valeurs et plus important encore, qui va prendre soins des pauvres? Voilà la grande question que nous pose ce documentaire. Aujourd’hui, il ne manque pas de passion chez les Sœurs Grises et non plus chez tout ceux et celles qui œuvrent auprès d’elles. La charité universelle se perpétue dans le monde d’aujourd’hui, non seulement par les mains de ces femmes dévouées, mais par toutes sortes de Laïcs. Ces employés et bénévoles dévoués, qui portent en eux l’inspiration des Sœurs. Les dernières Sœurs Grises nous offrent, pour l’occasion, un regard personnel lucide et serein sur le passé et la fin imminente de leur communauté. C’est donc le désir de laisser à ces femmes, qui ont toujours agi ; la parole.

 One with nature célèbre la relation réciproque entre les peuples autochtones et la terre, tout en explorant la façon dont elle est menacée.

Un monde de passions est une série qui met en vedette des canadiens et des canadiennes passionnés, qui ont eu un impact majeur sur notre mode de vie et notre vision du monde. Cette série convie le spectateur à un fascinant voyage au cœur de la vie de « Ceux par qui le changement arrive ».

 

Viens voir ici ! transforme votre téléviseur en fenêtre ouverte sur des lieux, des événements et des histoires qui composent l’espace francophone du Canada. Tout au long de son grand voyage Micheline Marchildon fait connaissance avec les gens de la place et nous décrit à sa manière, ce qu’elle voit.

Le magasine hebdomadaire VIA TVA, en ondes de 2000 à 2008. L’émission présente des lieux, des événements et des histoires de l’espace francophone du Canada.

Le documentaire Raoul Wallenberg – l’ange de Budapest raconte l’histoire extraordinaire du diplomate suédois Raoul Wallenberg, sauveur de milliers de juifs hongrois pendant la Seconde Guerre mondiale. La vie et l’oeuvre de cet homme noble et courageux nous est présentée à travers les yeux et les expériences personnelles et prenantes de quatre canadiens : David Matas, avocat champion des droits de la personne de Winnipeg; Susan Vadnay, le Dr. Erwin Koranyi, et Maria Gomori, trois survivants du ghetto juif de Budapest en Hongrie, qui vivent aujourd’hui à Montréal, Ottawa et Winnipeg.


Saint-Boniface est une île dans la prairie où cohabitent la francophonie, une collectivité métisse et une diversité de culture. Il est significatif qu’à l’occasion de son 100e anniversaire, on reconnaît l’importance historique, culturelle, politique et identitaire de Saint-Boniface et de Louis Riel.

 

Un Musée canadien pour les droits de la personne s’impose désormais au cœur de Winnipeg, capitale du Manitoba. Un musée dont la mission est d’accroître la compréhension du public à l’égard des droits de la personne, de promouvoir le respect des autres et d’encourager la réflexion et le dialogue. Un musée d’idées, engagé socialement, comme on en retrouvera de plus en plus de par le monde.

L’idée de créer ce Musée est venue de feu Israel Asper, fier Manitobain, magnat des médias, mais aussi philanthrope à travers la Fondation Asper. À son décès prématuré, sa fille Gail a repris le flambeau pour voir le rêve de son père se concrétiser, lui qui voulait, avec ce musée, « atteindre l’inatteignable étoile ». Mais, le thème des droits de la personne est sensible, complexe, profond et souvent intangible. Et les grands exemples de violations des droits de la personne, tels l’Holocauste ou, plus près de nous, les écoles résidentielles pour autochtones, nous entraînent dans les recoins les plus sombres de l’histoire humaine.

Ce documentaire d’une heure entend mettre au jour l’immense défi que la création de ce musée a représenté et les choix que ses artisans ont dû faire pour être à la hauteur des responsabilités et des attentes face à ce projet d’envergure.

Épisode complet :

http://ici.tou.tv/1001-vies/s2015e36