À la valdrague (Saison 3)

Cette année, Rita s’affirme davantage comme entrepreneure. Pour assurer le succès de son gîte, elle se rend compte qu’elle doit mettre Saint-Prospère sur la mappe. Cela l’amène entre autres à se lancer trop rapidement dans un projet de restauration d’une source d’eau miraculeuse, tenter de représenter sa ville dans un congrès régional et à organiser, sur les chapeaux de roues, une exposition de voitures anciennes. Car il ne sera pas dit que Rita Melanson laissera aller St-prospère à la valdrague! Et comme toujours, Rita ne peut s’empêcher de s’immiscer dans la vie de son entourage : elle évite à Yolande de faire une gaffe qui entraînerait une rupture avec Edmour; elle protège Ferraille lorsque sa sœur annonce vouloir vendre le terrain familial; elle pousse Gilberte à enfin confronter son mari trop souvent absent, absence qui affecte aussi leur fille Terri; elle se mêle de la première exposition de Zoël; puis, elle continue de se confronter à Lomer sans savoir que lui, de son côté a décidé de faire appel à un psychologue pour vaincre son anxiété au travail. Ou, dans sa vie en général, ce qui pourrait inclure Rita ?

Après un an, Rita Melanson (Patricia Léger) a décidé de s’installer et de se faire une vie heureuse à Saint-Prospère. Son gîte est maintenant une entreprise fonctionnelle et elle fait tous les efforts nécessaires pour réussir. Toutefois, elle aimerait bien tromper son ennui avec une relation amoureuse! L’amour est toujours dans l’air pour Terri et Zoël (Bianca Richard et Gabriel Robichaud), mais de son côté, Ferraille (Raphaël Butler) devra confronter les conséquences de ses amours passées. Pendant ce temps, Yolande (Marie-Jo Thério) veut plus de piquant dans sa vie, au grand désespoir d’Edmour (Marc Lamontagne), alors que Gilberte (Claire Normand) œuvre sans relâche pour faire reconnaître davantage sa chère Acadie. Même après un an, les relations entre Lomer (Marcel-Romain Thériault) et Rita demeurent tendues.

Après plusieurs décennies d’absence, Rita Melanson (Patricia Léger) revient dans le village de Saint-Prospère, une communauté pittoresque acadienne qui s’en va « à la valdrague » (en déclin). Après avoir acheté, un peu par accident, l’église et le presbytère, elle tentera d’attirer des touristes et de monter une entreprise pour retrouver la prospérité dans son coin de pays! Éprouvée par l’opposition de son ancien amoureux Lomer (Marcel-Romain Thériault), le maire du village, Rita bénéficie toutefois d’alliés précieux, comme son cousin Ferraille (Raphaël Butler), l’homme à tout faire, sa grande amie Yolande (Marie-Jo Thério), fermière à contrecœur, et Zoël (Gabriel Robichaud) un jeune Québécois bohémien.

 

5 mamans francophones élèvent leurs enfants à Vancouver. Seront-elles des mamans ou des mommy?

Jérôme est le nom du personnage central d’une nouvelle émission d’humour de quatre épisodes d’une demi-heure présentée à Radio-Canada.

Dans la cinquantaine, alcoolique, Jérôme tient absolument à aider bénévolement tout le monde, sauf qu’il est plutôt maladroit. On le verra entre autres chez les vieux d’une résidence, avec un handicapé qu’il emmène magasiner, tentant d’aider une conductrice qui a fait une crevaison, chez son psy et auprès de nombreux autres personnages très originaux et inhabituels.

Jérôme vit seul et rêve aussi de trouver sa “mariée” idéale. Cela résulte en une émission à la fois drôle, belle, sensible, se déroulant à un rythme très rapide et, surprise: c’est une émission muette.

Premiers Mots raconte l’histoire d’un couple bilingue qui attend avec impatience le premier mot de leur fils. Ce mot sera-t-il, “Papa” à la grande fièreté de son papa français, Guy, ou bien le fameux, “Mommy” pour ravir sa maman? Quand le petit Matéo s’exprime enfin pour la première fois cela déclenche un torrent d’émotion pour Guy et il s’en suit une bataille enfantine entre les parents qui pourraient tout détruire.

Moitié Moitié raconte la vie de jumeaux (un frère et une soeur) partagés entre leur père à la campagne et leur mère à la ville, et les situations cocasses qu’ils traversent pour réconcilier les deux mondes.

Dans le village de Bouillon, une étrange équipe habite et gère un vieux motel bâti à côté d’une source thermale aux propriétés mystérieuses.

L’équipe est composée de monstres répugnants, d’un vieillard lunatique et de Magalie, 13 ans, une ado débrouillarde. Ils remuent ciel et terre pour garder la source et le motel ouverts puisque la survie de l’espèce des monstres en dépend. La cohabitation n’est pas toujours facile. Magalie et les monstres s’adaptent à la vie en gang, formant une grande famille. Ils s’apprivoisent malgré leurs différences, et relèvent, ensemble, les défis de la terrifiante préadolescence!

Épisodes complets :
http://ici.tou.tv/motel-monstre

À chaque épisode de cette comédie dramatique tournée à Caraquet prouve qu’il est possible, même en région, de réaliser de grandes choses. Rural.com : le meilleur de la ville… en région!

La série Canot cocasse  raconte les aventures de trois enfants, interprétés par Carmen Clément, Josée Kornelson et Téo Pelletier-Lavack, qui rencontrent la tante Viola, une magicienne interprétée par Marie Anne Beaudette-Dallaire, et deux voyageurs, interprétés par Charles Clément et André Vrignon-Tessier. À chaque épisode, le point de départ est le Camp Manitou situé en pleine forêt boréale. C’est au Camp Manitou que se trouve le Canot Cocasse, un canot magique qui peut se transformer en n’importe quel véhicule et voyager partout dans l’univers.