Le sprint au flétan

À chaque été, entre la saison de pêche au homard et celle du hareng, une soixantaine d’équipages s’embarquent dans une véritable course contre la montre afin d’attraper un poisson de fond très convoité : le flétan. Dans le documentaire Le sprint au flétan nous suivons quatre équipages qui, en seulement dix heures, équipés de palangres, tenteront d’attraper un maximum de poissons.

Dans cette pêche où l’on doit combiner chance et expérience, les meilleurs reviendront avec des revenus pouvant aller jusqu’à 25 000 dollars tandis que d’autres n’attraperont pas de poissons et devront essuyer des pertes.

Pour ces travailleurs francophones, l’Alberta c’est l’Eldorado canadien. Leur enrichissement économique, souvent accompagné d’une croissance en nouvelles expériences, entraîne quand même des coûts sociaux alors que les liens familiaux et communautaires quotidiens sont désormais à la baisse. Pour l’opérateur de pelle mécanique, la peintre, le joueur de football, le chauffeur de taxi, l’apiculteur, la tisserande ou le gendarme, le dénominateur commun demeure l’importance du maintien stable de sa langue et de sa culture.

 

Épisodes complets :

http://franco-faune.radio-canada.ca/

Cette série magazine aurait pu également s’appeler «Les défricheurs». En effet, l’objectif de Circuit PME est de faire découvrir des entreprises de petites tailles en région qui visent gros. Dans chacun des épisodes, Circuit PME dresse le portrait de dirigeants de PME qui se distingue dans la nouvelle économie par leurs technologies d’avant-garde ou leurs projets innovateurs. Ils ou elles, témoignent de leur volonté farouche de demeurer dans leur coin de pays et d’apporter leur contribution à la diversité économique de leur région.

 

Dans le monde de néons, de marchandises et de slogans accrocheurs d’un centre commercial de quartier se cachent les histoires fabuleuses de gens qui semblent sans histoires. Dans le mall, coproduction avec l’ONF, Les « habitants » du centre commercial Bonnie Doon, à Edmonton, nous invitent à les suivre dans cet univers qui remplace de nos jours la vie de quartier, les relations de voisinage et le perron de l’église.

 

Sous le toit du monde évoque l’impact, sur les peuples autochtones, de la ruée vers les minerais du sous-sol du Nord du pays.

Nous nous donnons bonne conscience en donnant nos vêtements usagés à des organismes de charité. Abloni: l’export de la surconsommation démontre l’impact négatif de l’exportation de ces vêtements sur les populations de certains pays d’Afrique et leur industrie textile. L’industrie de la friperie, l’art d’exporter un problème d’enfouissement de déchets lié à la surconsommation de produits textiles.

 

Couleurs locales réunit des chroniqueurs des quatre coins du pays qui racontent leurs réalités. Un point de rencontre rythmé, audacieux et ludique où on discute des questions qui touchent les francophones, mais également des grands dossiers de l´heure au Canada, traités par des francophones, pour les francophones.

La série télé et le site web Apprendre et entreprendre vise à offrir des outils à tous ceux qui s’intéressent aux Écoles Communautaires Entrepreneuriales du Nouveau-Brunswick (ECENB), à l’éducation et à l’avenir de leurs enfants. Ainsi, dans les écoles présentées une myriade de projets pédagogiques à saveur entrepreneuriale ont vu le jour. Ils sont l’effort des élèves du primaire au secondaire, des enseignants, des parents, des organismes et partenaires de la communauté. Dans cet impressionnant partenariat, les élèves sont systématiquement appelés à jouer les rôles d’initiateurs, de réalisateurs et de gestionnaires pour des projets qui les intéressent.

Le Gala des petites et moyennes entreprises (PME) de l’Ontario 2014 est une prestigieuse soirée, qui regroupera près de 300 hauts dirigeants et décideurs de la francophonie, dont les chefs de file de nos entreprises en nomination. Cet évènement permettra à tous les convives de célébrer ensemble l’excellence entrepreneuriale francophone avec la remise de cinq prix d’honneur.

Une communauté : Blacks Harbour ; une ressource : le hareng et une compagnie : Connors. Ils sont unis par des liens solides, par l’histoire qui les rapproche et par l’évolution de l’économie qui les propulse vers un avenir incertain. L’existence du village de Blacks Harbour, situé au Nouveau-Brunswick, semble reliée à la nature qui l’entoure et à la sardine qui a amené la création d’une compagnie pour l’exploiter. Le documentaire « Blacks Harbour au pays de la sardine », c’est l’histoire d’une compagnie, d’un village et de la sardine qui nourrit le monde depuis plus de 100 ans.