Gilles Villeneuve: à toute vitesse

Ce documentaire fera revivre ce personnage marquant du sport motorisé international qui a profondément marqué la Formule 1. Une occasion unique pour les milliers d’admirateurs de Villeneuve qui n’ont malheureusement pas eu la chance de le connaître de son vivant, de revivre sa fabuleuse et exceptionnelle carrière.

Gilles Villeneuve: à toute vitesse (bande-annonce) R-Canada 13 juin 22h30 de  Orange Iceberg Media sur  Vimeo.

Gabriel Malenfant cherche à découvrir le legs de la très vieille maison de ses ancêtres et de ses liens brumeux à une chapelle de Cocagne. Les légendes d’une chapelle associée à cette maison nous amènent à jeter un regard sur l’histoire de Cocagne, sur la première chapelle et sur son fondateur Joseph Gueguen, une figure dominante et moins connue dans la culture populaire. Ce film documentaire fera découvrir les histoires qui l’entourent et tentera de révéler des découvertes historiques importantes pour la communauté de Cocagne ainsi que pour l’Acadie.

À bord de leur Westfalia, le musicien Joseph Edgar et le passionné d’histoire Éric Allard partent à l’aventure, à la recherche du fabuleux royaume de Norembègue, mentionné par les explorateurs européens dès le 15e siècle.

C’est la continuation de la quête de Steve, notre cow-boy urbain. Depuis le début de la série, il a rencontré de nombreux personnages fascinants qui lui ont fait découvrir plusieurs éléments du monde des cow-boys. Il a appris à mieux se connaître en récoltant les histoires des gens qu’il côtoyait et il a pris confiance en lui en
expérimentant concrètement le quotidien des cow-boys.

Au-delà des rencontres prévues, d’autres sujets reliés au monde des cow-boys se sont présentés à Steve et l’ont convaincu qu’il y a encore de nombreux aspects de cet univers à explorer. Dans cette deuxième saison, notre cow-boy urbain élargit ses horizons et découvre de nouveaux territoires. En plus de l’Ouest canadien, Steve se dirige vers l’est du pays et aux États-Unis.

Jusqu’où ira la quête de notre protagoniste? Quelles autres découvertes attendent Steve?

Découvrez des sites exceptionnels au Canada à travers la série de capsules “Mes souvenirs sont ici” pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération. À travers les yeux d’un artiste ou d’un athlète, visitez un endroit au pays qui lui tient à cœur et qui a marqué l’histoire politique, sportive ou culturelle du pays. Explorez avec Céline Bonnier, José Gaudet, Joannie Rochette, Kim Thuy, Alexandre Bilodeau, Jean-François Breau et plusieurs autres des destinations prisées, mais aussi des lieux moins connus du grand public.

 

Mon père, le roi est un court métrage documentaire qui raconte l’histoire d’un gourou. Il capte les souvenirs du fils et de l’ex-épouse d’un homme désormais devenu le “roi” d’une secte religieuse. Avec la cinéaste, ils prennent la route pour visiter celui qui les a abandonnés 45 ans plus tôt.

 

 

Qu’ont en commun? fouillent dans les arbres généalogiques de 25 vedettes d’ici pour établir des liens que peut avoir leur passé avec des emblèmes de notre histoire. Mais avant de découvrir qui peut se réclamer d’avoir quelque chose en commun avec Louis-Joseph Papineau, Charles de Gaulle ou un ancêtre ayant voyagé à bord du Titanic, chaque capsule offre trois indices. Trois petites histoires surprenantes et amusantes qui font voyager à travers le temps.

En huit épisodes d’une heure, la série documentaire Destination Nor’Ouest raconte l’histoire de dix personnes qui ont accepté de reconstituer, avec un guide, un périple authentique des voyageurs, ces canadiens-français du 18e siècle, engagés dans la traite des fourrures. Un périple du lac Winnipeg au Manitoba jusqu’à l’océan Pacifique.

Nos «Voyageurs» d’aujourd’hui, dans la mesure du possible, remonteront et descendront les mêmes rivières, navigueront sur les mêmes lacs, feront les mêmes portages, s’alimenteront, camperont et se vêtiront souvent comme autrefois. Chaque jour, ils auront à parcourir en moyenne 20 à 50 kilomètres en plus de devoir camper à la belle étoile.

Tout au long de ce périple de 100 jours, ils seront confrontés à de nombreux défis naturels et humains en plus d’être soumis à de rudes épreuves inspirées du mode de vie des Voyageurs.

Dans La ruée vers l’or, dix aventuriers quittent leurs familles et tout confort moderne pour revivre la grande histoire de la ruée vers l’or du Klondike. De Skagway, en Alaska, à Dawson au Yukon, ils entreprennent l’aventure ultime de leur vie.

Partie 1 : Enfants d’Armageddon

Dans le contexte d’une menace nucléaire de plus en plus présente, renforcée par la politique américaine de ces dernières années, Maki, petite-fille d’une survivante du bombardement de Hiroshima tente de préserver la mémoire de l’horreur pour que l’histoire ne se répète pas et vit le stigma social attaché aux familles des irradiés.

Evelyn, originaire des Iles Marshall en exil à Honolulu, fille adoptive d’une femme irradiée par une bombe thermonucléaire américaine, a perdu sa terre et vit environnée du cauchemar des malformations génétiques et des cancers. Elle voudrait que les américains rendent justice aux siens et que leur souffrance soit reconnue.

Ces deux jeunes femmes nous introduisent également aux thèmes: de la réécriture de l’histoire institutionnelle en fonction de l’opportunisme politique, à la réalité des nouvelles armes nucléaires, à la contamination planétaire, au bouclier anti-missile, enfin à l’insuffisance des voix des survivants pour contrer une renaissance du nucléaire.

Partie 2: Que la bombe soit avec toi
Malgré l’engagement des états nucléaires à se désarmer, les traités sont bafoués et la menace nucléaire grandit sans rencontrer d’opposition populaire. C’est surtout la France et le Royaume-Uni qui sont mis en cause dans cette deuxième heure. Mauréa, jeune tahitienne anti-nucléaire, héritière du combat pionnier de son père, lutte dans une société où le nucléaire est tabou.

Elle nous permet de découvrir un pays déchiré par la colonisation nucléaire et un environnement rendu vulnérable au plutonium, un des poisons les plus puissants de ce monde. Elle voudrait que la vérité soit faite sur les essais.

Annie, néo-zélandaise, vit dans un pays anti-nucléaire et marche dans les pas de ses parents, figures héroïques du mouvement de la paix et instrumentaux dans la condamnation des armes par la Cour internationale de justice. Elle représente à la fois l’espoir de l’action citoyenne et le désespoir de la jeunesse toujours aux prises avec un atome qui n’a rien de fatal puisque des solutions sont en place, des traités sont signés. Les mouvements de la paix semblent avoir perdu leur voix avec la fin de la guerre froide. Mais en Juin 2006, les pacifistes du monde entier se rencontrèrent à Vancouver dans le cadre du Forum international de la paix. Y a-t-il un réveil?