Terre en nous 2

La Terre en nous est une série inspirante, divertissante et instructive. Elle s’adresse en particulier à la génération des 18-30ans, une génération mûre pour participer au changement. À travers la quête authentique, curieuse et humaine de Christian Pilon, nous rencontrons des gens en action qui travaillent à des solutions et qui donnent le goût à l’auditoire de renouer avec leur environnement. La série se distingue notamment par son point de vue autochtone porté par des francophones hors Québec.

Nous faisons subir à la planète plus qu’elle ne peut supporter, mais partout, à travers le Canada, des gens sont en action et veulent faire une différence. Leurs solutions sont inspirantes et nous montrent la voie. Christian Pilon est un Métis qui part à leur rencontre pour comprendre leurs motivations et découvrir leurs projets. Qui sont ces gens qui veulent faire corps avec la Terre, quelle est cette lumière qui brille dans leurs yeux ?

C’est la continuation de la quête de Steve, notre cow-boy urbain. Depuis le début de la série, il a rencontré de nombreux personnages fascinants qui lui ont fait découvrir plusieurs éléments du monde des cow-boys. Il a appris à mieux se connaître en récoltant les histoires des gens qu’il côtoyait et il a pris confiance en lui en
expérimentant concrètement le quotidien des cow-boys.

Au-delà des rencontres prévues, d’autres sujets reliés au monde des cow-boys se sont présentés à Steve et l’ont convaincu qu’il y a encore de nombreux aspects de cet univers à explorer. Dans cette deuxième saison, notre cow-boy urbain élargit ses horizons et découvre de nouveaux territoires. En plus de l’Ouest canadien, Steve se dirige vers l’est du pays et aux États-Unis.

Jusqu’où ira la quête de notre protagoniste? Quelles autres découvertes attendent Steve?

How to be French en Colombie-Britannique est un dérivé de la série “How to be French en Alberta”. Le succès de How to be French en Alberta a suscité de l’intérêt pour une version élargie de la série mettant en valeur le français dans les autres provinces canadiennes. 360 000 francophones vivent en Colombie-Britannique ! Il y a environ 70 000 francophones et 300 000 francophiles. “How to be French en Colombie-Britannique ” vise à mettre en lumière les communautés francophones de la Colombie-Britannique, à appuyer les initiatives, à favoriser la compréhension et la vitalité de la communauté par le biais de capsules poétiques et créatives.

Après plus de 20 ans passés derrière les fourneaux de grands restaurants aux quatre coins du monde, le chef Luc Jean est de retour chez lui, au Manitoba. Le natif de Saint-Boniface n’a qu’une idée en tête : retrouver les saveurs de nos terroirs et les gens qui les produisent. Mais avec ces derniers, les échanges, c’est donnant donnant. Chef Luc retrousse donc ses manches et met la main à la pâte. Des côtes du Nouveau-Brunswick aux montagnes de la Colombie-Britannique, de l’Île-du-Prince-Édouard aux pâturages du Manitoba, il explore les lieux d’origine des ingrédients de base de la meilleure cuisine et transforme ceux-ci en festins pour ceux qui l’accueillent et le font travailler à la sueur de son front.

Découvrir le Yukon sans argent, est-ce possible? L’impétueux Simon D’Amours tente de vivre du tourisme participatif.

Un groupe de Franco-ontariens répond à l’invitation lancée par des Algonquins de la
réserve Wahgoshig et se déplace pour rendre visite à la communauté située dans le
nord de l’Ontario au bord du lac Abitibi. Pendant deux semaines, le groupe sera initié à
la vie quotidienne des Autochtones et à leur culture. Plusieurs Algonquins parlent
français et pourront ainsi servir de guide à leurs invités. Au fil des jours, les Franco-
ontariens pourront vivre avec les Autochtones et participer à leurs activités
quotidiennes, sportives et culturelles. Ils pourront dialoguer avec les Wahgoshig sur les
enjeux importants et faire une expérience unique. L’objectif est de combattre les
préjugés dont sont victimes les Autochtones, en faisant vivre une expérience prolongée
à un groupe de personnes sur place.

La communauté hôte est dynamique, fière de sa culture, tournée vers l’avenir et
ouverte à la communication. Au fil des documentaires, nous ferons connaissance avec
les Franco-ontariens. Ces personnes proviennent de milieux divers, appartiennent à des
générations et des cultures différentes et possèdent des savoir-faire en lien avec les
intérêts actuels des Wahgoshig. Nous découvrirons leurs attentes avant le départ, puis
leurs réactions à leur nouvel environnement pendant le séjour. Nous suivrons ainsi
l’évolution des mentalités et des perceptions de chacun avec le temps.

 

Sous forme d’une parodie en tant que guide touristique, l’humoriste Luc LeBlanc parcourt l’Acadie en nous présentant avec humour les régions et leurs attraits.

Les Acadiens qui ont migrés dans les bayous louisianais au 18e siècle ont dû survivre dans cet univers hostile grâce à la chasse et à la pêche. De nos jours, plusieurs de ces descendants acadiens métissés que l’on appelle les Cadiens, vivent de ces pêches traditionnelles. Pêches des bayous va à la rencontre de ces pêcheurs louisianais afin de mieux comprendre les défis, les enjeux,les risques et les aspects techniques de pêche des écrevisses, des crevettes, des huîtres, du crabe, de la grenouille, du poisson-chat, de la tortue et de l’alligator.

La série Voyage organisé se glisse à bord des autocars, des trains et autres circuits de groupe pour vivre au rythme des passagers. En suivant des groupes de retraités, cette série se ballade aux quatre coins du pays, de Saint-Pierre-et-Miquelon à l’Ouest canadien, en passant par la vallée de Niagara et le Festival western de Saint-Tite. Voyage organisé témoigne des découvertes, des fous rires et autres moments cocasses de ces aventures touristiques.