UN BUDGET FÉDÉRAL 2024 ENCOURAGEANT POUR L’INDUSTRIE DES ÉCRANS

Le 17 avril 2024. Au lendemain du dépôt du budget fédéral 2024, l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) est encouragée par les différentes annonces faites par la ministre des Finances, l’Honorable Chrystia Freeland, dont celles des investissements destinés au Fonds des médias du Canada (FMC) et à la Société Radio-Canada (SRC).

Les 20 M$ qui seront injectés annuellement dans le FMC pour les deux prochaines années permettront à l’agence d’appuyer les productions médiatiques, y compris celles dirigées par des membres de groupes méritant l’équité dont font partie les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM).

Le versement de 42 M$ à CBC/Radio-Canada pour l’actuelle année arrive aussi à point nommé pour le diffuseur public. Ces sommes l’aideront à réaliser les obligations règlementaires découlant de son mandat : rendre compte de la diversité régionale du pays et refléter la situation et les besoins particuliers des collectivités de langue officielle, y compris ceux propres aux CLOSM.

Bien que ce financement contribuera au dynamisme de l’industrie audiovisuelle, l’APFC attend toujours la pérennisation des sommes supplémentaires accordées à Téléfilm Canada et la réalisation de la promesse de doubler le budget du FMC. « Ces fonds tant attendus permettraient de rééquilibrer le soutien à la production francophone », explique la directrice générale de l’Alliance, Carol Ann Pilon. « Notre industrie en a grandement besoin pour assurer sa stabilité et sa croissance dans le contexte actuel. »

Parmi les annonces de son plan budgétaire, le gouvernement fédéral reconnait le rôle que revêt la diffusion du contenu audiovisuel pour que la diversité des voix du pays puisse être entendue, avec un investissement de 15 M$ dans les services de programmation d’intérêt public.

L’Alliance félicite le gouvernement canadien, qui se donne les moyens de mettre en œuvre la Loi sur les langues officielles grâce à des investissements de 26 M$ sur 5 ans, qui veilleront notamment au respect des nouvelles responsabilités fédérales de renforcer l’utilisation du français et de soutenir les communautés de langue officielle en situation minoritaire partout au Canada.

L’APFC remercie enfin l’Honorable Pascale St-Onge, ministre du Patrimoine canadien, qui a fait preuve d’écoute pour assurer la vitalité de l’industrie canadienne des écrans.

À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

– 30 –

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon
Directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

Le 1er février 2024. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) accueille avec enthousiasme les sommes supplémentaires investies à Téléfilm Canada, tel qu’annoncé hier par la ministre de Patrimoine canadien, l’honorable Pascale St-Onge. Ce financement supplémentaire de 100 M$ sur deux ans arrive à point nommé pour l’industrie cinématographique, alors que le renouvellement de la bonification du financement de Téléfilm, devant expirer au 31 mars 2024, se faisait attendre avec impatience.

Le gouvernement le reconnaît : les productions audiovisuelles ont un fort impact sur la culture et l’économie canadiennes, et c’est aussi le cas pour l’industrie du cinéma franco-canadien, qui est en plein essor partout au pays. « Bâtir cette industrie au sein de nos communautés a exigé temps et persévérance », indique la directrice générale de l’APFC, Carol Ann Pilon. « De grands défis ont dû être surmontés pour que nous puissions aussi contribuer au paysage cinématographique francophone. » Cet investissement indispensable permettra au cinéma canadien d’être porté par un plus grand éventail de gens des domaines de la création et de la production.

L’annonce des investissements d’hier est une véritable bouée de sauvetage qui profitera à l’ensemble de l’industrie canadienne, tout comme au public d’ici et d’ailleurs. L’APFC remercie l’honorable Pascale St-Onge pour l’écoute dont elle a fait preuve envers un milieu mobilisé et les efforts qu’elle a déployés afin de garantir ce financement.

À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

– 30 –

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon
Directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – le 22 novembre 2023. Suivant le dépôt de l’énoncé économique automnal du gouvernement fédéral, hier, l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) partage la déception de l’industrie francophone des écrans et réclame des investissements immédiats pour financer de manière durable et équitable l’industrie cinématographique canadienne. Les intervenants francophones du pays ont formulé des demandes très claires pour assurer une stabilité et une croissance de leur industrie. Si les engagements du gouvernement libéral ont fait écho à ces demandes au moment de sa réélection, l’annonce d’hier ne répond en rien aux besoins urgents du secteur.

Le gouvernement avait pourtant reconnu l’importance de soutenir le long métrage en augmentant progressivement le budget de Téléfilm Canada à partir de 2021, pour parvenir à la contribution supplémentaire de 50 M$, en 2023. Ce financement doit être permanent pour assurer la vigueur et la stabilité du cinéma canadien. Julie Roy, la directrice générale et cheffe de la direction de Téléfilm, a justement souligné à l’occasion d’un entretien public avec la directrice générale de l’APFC, la semaine dernière, que la confirmation des 50 M$ représente le plus grand défi auquel l’organisme est présentement confronté.

« La production cinématographique francophone en milieu minoritaire souffre d’un sous-financement historique », souligne Carol Ann Pilon, la directrice générale de l’APFC. « Le manque à gagner est majeur, car il représente plus du tiers du budget de Téléfilm Canada. La pérennisation d’un financement majoré et stable est essentielle pour assurer la vitalité de l’industrie audiovisuelle franco-canadienne. À défaut d’un soutien conséquent, ce sont les capacités des Canadiens et Canadiennes de raconter leurs histoires qui seront compromises. »

À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

– 30 –

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon
Directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – Le 27 juillet 2023. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) tient à féliciter l’honorable Pascale St-Onge pour sa nomination au poste de ministre du Patrimoine canadien.

« Les connaissances démontrées de la ministre St-Onge dans le domaine de la culture et des médias seront un atout indéniable pour assurer un avenir prometteur pour le secteur de la production médiatique alors que nous vivons des transformations importantes. Son expérience à titre de ministre des Sports signale clairement sa capacité à entreprendre les nouveaux défis qui l’attendent et saisir les opportunités pour dynamiser davantage le secteur culturel canadien », souligne Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC.

L’APFC est impatiente d’entamer sa collaboration avec la nouvelle ministre du Patrimoine canadien, notamment pour la mise en œuvre de la Loi sur la radiodiffusion, qui vise à règlementer les entreprises de radiodiffusion en ligne.

L’APFC remercie chaleureusement Pablo Rodriguez pour le leadership indéfectible et la détermination dont il a fait preuve aboutissant à l’adoption du projet de loi C-11.

L’APFC félicite aussi le nouveau ministre des Langues officielles, l’honorable Randy Boissonnault pour sa nomination et est également très enthousiaste de poursuivre le travail entamé sur la Loi sur les langues officielles et la mise en œuvre du nouveau Plan d’action pour les langues officielles.

L’APFC remercie chaleureusement l’honorable Ginette Petitpas Taylor pour son engagement à l’égard de la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

– 30 –
À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

 

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon
Directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – Le 16 juin 2023.  L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) célèbre avec grande fierté les 13 nominations de ses membres aux 38es Prix Gémeaux. Ces nominations démontrent que les sociétés de production franco-canadiennes se démarquent au sein de l’industrie de la télévision et des médias numériques. Parmi les finalistes figurent cinq membres de l’APFC : BLIKTV, Connections Productions, Moi & Dave, SLALOM, et Wookey Films.

Voici les productions des membres de l’APFC en nomination :

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE JEUNESSE : FICTION
MAKINIUM – Nathalie Champagne, Geneviève Cousineau, Marie-Pierre Gariépy, Michel St-Cyr, Guy Villeneuve(SLALOM / Groupe Fair-Play)

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE JEUNESSE : DIVERTISSEMENT OU MAGAZINE
ZIK – David Baeta, Virginie Corneau, Simon Madore (Moi et Dave)

MEILLEURE RÉALISATION ÉMISSION SPÉCIALE OU SÉRIE : VARIÉTÉS OU ARTS DE LA SCÈNE
Marcel Gallant MIX SONORE – SAISON 2 « Épisode 210 – Catherine Major, Neon Dreams, Menoncle Jason » (Connections Productions)

MEILLEURE RÉALISATION JEUNESSE : FICTION
Martin Cadotte, Jocelyn Forgues
MAKINIUM « Épisode 62 – Mode : urgence » (SLALOM / Groupe Fair-Play)

MEILLEURE RÉALISATION JEUNESSE : DIVERTISSEMENT OU MAGAZINE
Laura Bergeron, Simon Madore – ZIK « Épisode 8 » (Moi et Dave)

MEILLEUR TEXTE : JEUNESSE
Mireille Mayrand-Fiset MAKINIUM « Épisode 64 – Gris Majestueux » (SLALOM / Groupe Fair-Play)

MEILLEUR RÔLE DE SOUTIEN : SÉRIE DRAMATIQUE
Kathia RockEAUX TURBULENTES – SAISON 2 « Épisode 7 – Villa Pimpina » (Bliktv / Amalga)

MEILLEURE INTERPRÉTATION : HUMOUR
Ludger Beaulieu, Caroline Bélisle, Tanya Brideau, Florence Brunet, David Losier GARDE PARTAGÉE « Épisode 107 » (Connections Productions)

Ivanie Blondin, Nadia Campbell, Stéphane Guertin, Alexandra Janvier, Djennie Laguerre, Martin Laporte, Katherine Levac, Robert Marinier, Olivier Nadon, Renée O’Neill, Vincent Poirier, Pierre Simpson, DJ Unpier IMPROTÉINE EXPOSE 2022 (Moi et Dave)

MEILLEUR PREMIER RÔLE : JEUNESSE
Laurence Barrette
MAKINIUM « Épisode 64 – Gris Majestueux » (SLALOM / Groupe Fair-Play)

MEILLEURE ANIMATION : JEUNESSE
Mehdi CayenneZIK « Épisode 2 » (Moi et Dave)

MEILLEUR TEXTE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE PRODUITE POUR LES MÉDIAS NUMÉRIQUES : DRAMATIQUE, COMÉDIE, JEUNESSE
Maxime BeauchampBANNI « Épisode 2: Tout doit partir » (Wookey Films)

MEILLEUR PREMIER RÔLE DANS UNE ÉMISSION OU SÉRIE PRODUITE POUR LES MÉDIAS NUMÉRIQUES : DRAMATIQUE, COMÉDIE, JEUNESSE
Vincent PaquetteBANNI « Épisode 1 – Party de la mort » (Wookey Films)

L’APFC félicite ses membres avec enthousiasme et leur souhaite la meilleure des chances à l’occasion du dévoilement des lauréats, en septembre prochain.

– 30 –

À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – Le 27 avril 2023. Le projet de loi C-11 vient de franchir l’étape ultime menant à la sanction royale. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se réjouit de l’adoption de la Loi sur la diffusion continue en ligne par le Sénat. « La nécessité d’offrir au système de radiodiffusion un cadre règlementaire équitable et actualisé a été officiellement reconnue et c’est la souveraineté culturelle canadienne qui en ressort grande gagnante », déclare Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC.

Tout au long de ce long processus législatif, la mobilisation des intervenants culturels a été sans équivoque quant à la régulation des géants du Web pour qu’ils participent concrètement à la création, à la production et à la présentation du contenu canadien. L’adoption d’aujourd’hui conduira enfin à un système de radiodiffusion plus inclusif et diversifié. La reconnaissance formelle des groupes en quête d’équité dans le texte législatif, tels que les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM), a fait partie des demandes de l’APFC et ouvre désormais la voie à un financement conséquent pour les productions de la francophonie canadienne.

Le CRTC sera responsable de la mise en application de la Loi sur la diffusion continue en ligne. Celle-ci doit passer par une règlementation claire et courageuse. Pour les étapes à venir, l’Alliance s’engage à demeurer active pour que soient respectés les grands principes d’équité visés par la Loi. Elle veillera notamment à ce que les producteurs, artisans et créateurs franco-canadiens puissent contribuer à la culture canadienne en disposant de ressources et de moyens adéquats.

L’APFC remercie enfin le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, pour le leadership dont il a fait preuve durant ce long processus législatif. L’Alliance souhaite également souligner la collaboration des membres des deux Chambres, qui ont contribué à l’important travail de modernisation de notre système audiovisuel.

À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

— 30 —

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon
Directrice générale de
l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – Le 31 mars 2023. Pour l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC), le 30 mars 2023 sera considéré comme une journée emblématique, car elle marque l’adoption du projet de Loi sur la diffusion continue en ligne par la Chambre des communes. « Une page se tourne sur ce processus complexe, mais hautement essentiel pour assurer notre souveraineté culturelle », affirme Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC. « Un nouveau chapitre s’entame enfin grâce à l’actualisation de ce cadre réglementaire qui rendra notre système de radiodiffusion plus équitable, inclusif et diversifié. »

L’Alliance a contribué activement au processus de modernisation de la Loi pour s’assurer que les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) soient formellement reconnues dans le texte de la Loi et le contenu francophone, valorisé. Aujourd’hui, elle se réjouit que ses demandes aient été entendues. « Cette reconnaissance ouvre la voie d’accès à un financement conséquent et une visibilité accrue de nos contenus sur les plateformes numériques », ajoute madame Pilon.

Cependant, l’APFC demeure préoccupée par certains aspects de la Loi, notamment l’inscription dans un article clé d’un double standard en faveur des entreprises étrangères en ligne et la quasi-disparition d’un mécanisme d’appel au gouverneur en conseil.

L’APFC salue le leadership du ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, qui a mené à terme ce projet colossal, ainsi que les parlementaires, sénateurs et sénatrices qui ont contribué à moderniser en profondeur le cadre législatif. L’Alliance veillera à ce que les grands principes d’équité visés par la Loi sur la diffusion continue en ligne soient respectés dans sa mise en œuvre. Ce sont toutes les voix qui pourront être soutenues par notre système audiovisuel modernisé, incluant la voix unique des communautés francophones en situation minoritaire (CFSM).

À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

— 30 —

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – Le 29 mars 2023. Au lendemain du dépôt du budget fédéral 2023, l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) accueille favorablement l’annonce d’un investissement sur deux ans de 40 M$ destiné au Fonds des médias du Canada (FMC) pour soutenir le secteur canadien des écrans. « En consacrant ce financement supplémentaire aux communautés francophones et celles en quête d’équité, le gouvernement offrira des moyens plus adéquats aux voix traditionnellement sous-représentées pour qu’elles puissent continuer de raconter leurs propres histoires », indique la directrice générale de l’APFC, Carol Ann Pilon.

Malgré l’octroi de cette somme, l’Alliance estime que les créateurs et producteurs francophones ne disposent toujours pas du financement nécessaire pour se tailler une place dans le contexte d’une industrie concurrentielle et mondialisée. L’APFC espère la concrétisation, dans un avenir rapproché, de l’engagement du gouvernement de doubler sa contribution au FMC et de rééquilibrer les enveloppes des programmes de manière à octroyer un minimum de 40 % des sommes au marché de langue française.

En matière d’initiatives structurantes, l’APFC applaudit les investissements annoncés pour le Plan d’action pour les langues officielles – 2023-2028 (PALO) ainsi que la volonté du gouvernement d’assurer la prospérité et de favoriser l’épanouissement des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM). L’Alliance souhaite que la production indépendante francophone en milieu minoritaire puisse compter sur l’engagement ferme du gouvernement pour atteindre les objectifs fixés pour le milieu culturel.

L’Alliance des producteurs francophones du Canada salue enfin les autres investissements qui viendront renforcer l’industrie canadienne des écrans : le soutien à la plateforme TV5MONDEplus, l’appui à l’Office national du film et le financement dédié à la Stratégie d’exportation créative pour les entreprises canadiennes du secteur créatif. Les travaux menés par le gouvernement pour actualiser le système de radiodiffusion sont laborieux mais témoignent d’un désir manifeste d’assurer une stabilité et une croissance à l’industrie audiovisuelle canadienne. L’annonce de ces investissements vont aussi en ce sens.


À propos de l’APFC
Porte-parole des producteurs indépendants, l’Alliance des producteurs francophones du Canada assure la vitalité de l’industrie francophone des écrans et contribue à son rayonnement, au Canada et dans le monde.

— 30 —

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – Le 23 septembre 2022.  L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) salue la décision de la gouverneure en conseil d’ordonner au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de procéder à un réexamen et à une nouvelle audience de sa décision sur le renouvellement des licences de la Société Radio-Canada (SRC). Cette décision, rendue le 22 juin dernier, retirait à la SRC un ensemble d’obligations essentielles à la réalisation du mandat du diffuseur public. L’APFC figure parmi les 16 organisations qui ont réclamé une révision de la décision, qui établissait un précédent inquiétant, particulièrement dans le contexte actuel de la révision de la Loi sur la radiodiffusion. «  Le gouvernement a fait ce qui s’imposait, estime la directrice générale de l’APFC, Carol Ann Pilon, et nous en remercions l’honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, et le conseil des ministres. »

La décision de la gouverneure en conseil reconnaît l’importance du rôle des producteurs indépendants dans le développement et la création de contenu. La SRC est pour eux un partenaire indispensable, qui leur permet de rejoindre leurs publics. « L’imposition d’exigences appropriées et contraignantes permet au diffuseur public de maintenir une offre de contenu diversifiée, représentative du pays et de qualité équivalente en anglais et en français », explique Carol Ann Pilon.

Le processus d’appel au gouverneur en conseil nous rappelle le rôle fondamental que joue le CRTC pour assurer un cadre réglementaire à une industrie canadienne des écrans en pleine évolution, dans l’équité et le respect de tous ceux qui y participent.

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

— 30 —

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]
613 230-1116

Ottawa – Le 23 juin 2022. C’est avec fierté que l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) souligne le travail de ses membres, qui se démarquent une fois de plus au sein de l’industrie de la télévision et des médias numériques. Avec 21 nominations aux prix Gémeaux, il s’agit d’une année exceptionnelle pour ces sociétés de production franco-canadiennes. Parmi les finalistes figurent neuf membres de l’APFC : Bellefeuille Production, Ça Tourne Productions, Connections Productions, Moi & Dave, Productions l’Entrepôt, Productions Rivard, Productions Sahkosh, SLALOM, et Wookey Films.

Voici les productions des membres de l’APFC en nomination :

MEILLEURE SPÉCIALE HUMORISTIQUE
Le grand ménage des fêtes 2021 – Nancy Ripeau, André Roy (Productions l’Entrepôt)

MEILLEURE ÉMISSION DOCUMENTAIRE : SOCIÉTÉ
Le silence – Christine Aubé, Maryse Chapdelaine, Denis McCready (Ça Tourne Productions / Office national du film du Canada)

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE DOCUMENTAIRE : HISTOIRE, POLITIQUE ET ÉCONOMIE
Vote pop! – David Baeta, Virginie Corneau, Simon Madore (Moi & Dave)

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE DOCUMENTAIRE : ARTS ET CULTURE
Encré dans la peau – Saison 2 – Janelle Wookey, Jérémie Wookey (Wookey Films)

MEILLEURE ÉMISSION OU SÉRIE JEUNESSE FICTION : 12 ANS ET MOINS
La vie compliquée de Léa Olivier – Marie-Pierre Gariépy, Patrick Lowe, François Rozon, Dominique Simard, Jaime Alberto Tobon (SLALOM / Encore Télévision)

MEILLEURE RÉALISATION : SÉRIE DRAMATIQUE
Renée Blanchar – Le monde de Gabrielle Roy « Épisode 2 – Voyage chez Eaton » (Les Productions Rivard / Zone3)

MEILLEURE RÉALISATION JEUNESSE : FICTION
Martin Cadotte – La vie compliqué de Léa Olivier « Épisode 20 – Qui va à la chasse, perd sa place » (SLALOM / Encore Télévision)

MEILLEUR SCÉNARIO : DOCUMENTAIRE – ÉMISSION
Frédéric Choinière, Krystel Descary – Vote pop! (Moi & Dave)

MEILLEURE RECHERCHE : JEUNESSE
Luckas Cardona-Morisset, Andrée Giraldeau, Victoria Martineau, Frida Vincent – Comme dans l’espace « Épisode 107 – Le temps » (Connections Productions)

MEILLEUR MONTAGE : AFFAIRES PUBLIQUES, DOCUMENTAIRE – SÉRIE
Nils Caneele, Jérémie Wookey – Encré dans la peau – Saison 2 « Épisode 1 – Mariana Mazza» (Wookey Films)

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE : DOCUMENTAIRE
Isabelle Cyr, Yves Marchand – Femmes capitaines (Bellefeuille Production)

MEILLEUR PREMIER RÔLE FÉMININ : SÉRIE DRAMATIQUE
Martine Francke – Le monde de Gabrielle Roy « Épisode 3 – Le déménagement » (Les Productions Rivard / Zone3)

MEILLEUR RÔLE DE SOUTIEN FÉMININ : SÉRIE DRAMATIQUE
Charlie Fleurant – Le monde de Gabrielle Roy « Épisode 7 – Alicia » (Les Productions Rivard / Zone3)

MEILLEUR PREMIER RÔLE MASCULIN : JEUNESSE
Thomas Derasp-Verge – Comme dans l’espace « Épisode 107 – Le temps » (Connections Productions)

MEILLEUR PREMIER RÔLE FÉMININ : JEUNESSE
Marianne Verville – Comme dans l’espace « Épisode 103 – Le mouvement des planètes » (Connections Productions)

MEILLEUR RÔLE DE SOUTIEN FÉMININ : JEUNESSE
Léanne Désilets – La vie compliqué de Léa Olivier « Épisode 21 – Tannante » (SLALOM / Encore Télévision)

MEILLEURE COMPOSANTE NUMÉRIQUE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE : JEUNESSE
La table musicale de Béa – Mylène Bastonnais, Marie-Pierre Gariépy, Caroline Gaudette (SLALOM / Les Productions Version 10)

MEILLEUR PREMIER RÔLE POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE PRODUITE POUR LES MÉDIAS NUMÉRIQUES : JEUNESSE
Cindy Charles – Ainsi va Manu « Épisode 4 – La résistance » (Productions Sahkosh)
Sandra Dorélas – Ainsi va Manu « Épisode 6 – le tout pour le tout » (Productions Sahkosh)

MEILLEUR RÔLE DE SOUTIEN POUR UNE ÉMISSION OU SÉRIE PRODUITE POUR LES
MÉDIAS NUMÉRIQUES : JEUNESSE
Gabriel Favreau – Ainsi va Manu « Épisode 6 – le tout pour le tout » (Productions Sahkosh)
Laurence Barrette – Ainsi va Manu « Épisode 3 – confrontation nocturne » (Productions Sahkosh)

L’APFC félicite avec enthousiasme les exploits de ses membres et leur souhaite la meilleure des chances à l’occasion du dévoilement des lauréats, en septembre prochain.

– 30 –

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’Alliance est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale de l’APFC
[email protected]
613 230-1116