Loi sur les langues officielles : la réforme reconnaît les arts et la culture comme vecteurs essentiels à la vitalité des CLOSM

 

LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES : 
LA RÉFORME RECONNAÎT LES SECTEURS DES ARTS ET DE LA CULTURE COMME VECTEURS ESSENTIELS À LA VITALITÉ DES CLOSM

 

Pour diffusion immédiate

Ottawa – Le 19 février 2021. L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) accueille favorablement le document de réforme des langues officielles, présenté aujourd’hui par la ministre du Développement économique et des Langues officielles, l’honorable Mélanie Joly, dans le cadre de la modernisation de la Loi sur les langues officielles (LLO).

L’APFC représente les producteurs indépendants du secteur de l’audiovisuel, vivant et œuvrant dans les communautés francophones en situation minoritaire. Elle salue donc les intentions du gouvernement du Canada de mieux affirmer les liens entre sa politique linguistique et son appui au secteur culturel en passant par une égalité réelle des langues officielles.

De manière plus spécifique, l’APFC reconnaît sa propre volonté et celle de ses membres dans le document de réforme qui met en lumière l’importance de soutenir la création et la diffusion du contenu francophone médiatique, culturel et numérique et d’en améliorer l’accès pour tous les Canadiens.

« Nous nous réjouissons de constater que la modernisation et le renforcement de la Loi sur les langues officielles s’appuieront sur les deux institutions phares que sont CBC/Radio-Canada et le CRTC », affirme Carol Ann Pilon, la directrice générale de l’APFC. « Leurs rôles sont cruciaux pour les CLOSM et les voir ainsi enchâssés dans le futur projet de loi démontre que l’on reconnaît leur importance en matière de valorisation linguistique, identitaire et culturelle. »

L’honorable Mélanie Joly indique par ailleurs que cette vision modernisée de la LLO passera par la réglementation et des politiques de diffusion. Les actuels travaux entrepris avec le dépôt du projet de loi C 10, et auxquels participe activement l’APFC, offriront un excellent contexte pour le faire.

Cela permettra de reconnaître l’importance pour les francophones d’avoir accès à des moyens de faire entendre leur voix, notamment dans l’espace numérique, et d’ainsi renforcer le statut de la langue française partout au pays. Il est important également que les minorités linguistiques se reconnaissent, puissent se faire entendre et participent à cet effort. –  Extrait du document de réforme des langues officielles

À propos de l’APFC
L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) se consacre au développement de l’industrie francophone du film, de la télévision et des médias numériques à l’échelle canadienne. L’APFC est le porte‐parole du secteur de l’audiovisuel et de la production indépendante en francophonie au Canada.

 

–30–

Pour renseignements :
Carol Ann Pilon, directrice générale de l’Alliance des producteurs francophones du Canada
[email protected]c.info
613 230-1116