Julien Cadieux

Après des études en production cinématographique à l’école Mel Hoppenheim de l’Université Concordia, le cinéaste acadien Julien Cadieux s’est dévoué à la réalisation. Depuis plus de 10 ans, il cumule divers projets en tant que réalisateur de séries documentaires (web et télévisuelles), de films documentaires et de courts-métrages de fiction.

Dans ses œuvres se manifeste son intérêt pour les arts et pour les rencontres humaines qu’il fait tout au long de son parcours. Sa passion pour le montage l’a mené à collaborer avec d’autres réalisateurs et réalisatrices et à s’exposer à des univers créatifs et humains très riches.

Originaire du Cap-Breton, et travaillant souvent aussi, en Nouvelle-Écosse; j’sus Métis et multidisciplinaire-
toujours ouverte aux nouvelles productions, occasions de partenariats et de partage; chances de découvrir, de questionner pis d’apprendre.

– Let’s do it.

 

Après avoir terminé ses études en réalisation à Paris, la cinéaste acadienne Renée Blanchar retourne chez elle. Première Canadienne à entrer à la FEMIS (Fondation européenne de l’image et du son) par voie de concours. En 1989, elle devient la plus jeune jurée de l’histoire du prestigieux Festival du film de Cannes. Côté fiction, Renée réalise quelques courts métrages et elle est à la barre de la télé série Belle-Baie pendant cinq saisons. Elle demeure la seule femme à avoir été mise en nomination aux prix Gémeaux pour la scénarisation et la réalisation d’une même télé-série (2013).Elle scénarise et réalise les documentaires Raoul Léger, La vérité morcelée (2002) et On a tué l’Enfant-Jésus (2007) qui remportent la Vague du meilleur film acadien au Festival du cinéma francophone en Acadie. Les Héritiers du club (2014) et Nos hommes dans l’Ouest (2017) font l’ouverture du FICFA. Ils sont aussi sélectionné au RVCQ.

Je suis un producteur et scénariste avec un esprit ouvert. Mes nombreux voyages autours de la planète m’ont permis de développer une vision globale et universelle. Mais mes racines acadiennes sont profondes et ma soif pour exprimer mes convictions est évidente. Écrivez-moi ou appelez-moi. On pourra en discuter. René

Mon premier film était grâce au concours Tremplin avec l’Office national du film dix ans passés ( 2008) – Ils eurent treize enfants. Mon deuxième documentaire était avec Phare-Est Médias où j’ai eu la chance de réaliser un Trésor vivant avec l’Honorable Flora MacDonald. Mon troisième documentaire encore avec Phare- Est est un film d’auteur sur la désignation de Grand-Pré à l’UNESCO en 2012.

Je fais la recherche, la scénarisation et la réalisation de toutes mes aventures. J’ai été troisième assistante à la réalisation sur la télé série Belle-Baie, j’ai joué dans la télé série le Clan, j’ai réalisé ou participé à plusieurs capsules web soit avec TV5, Expérience Acadie, ONF ou avec le Centre de la francophonie des Amériques. J’ai étudié Jeu devant la caméra au Lee Strasberg à Los Angeles et avec Pro Lab à Toronto. Je suis une artiste bilingue ayant une formation en théâtre.

Depuis 2001, j’œuvre dans l’industrie cinématographique. J’ai commencé comme Assistant de production, pour ensuite devenir Coordonnateur de production, Recherchiste, Caméraman, Preneur son, scénariste jusqu’à Réalisateur.

La passion du cinéma
Anna Girouard – 2017

Ma mère m’a enseignée la passion de l’écriture et de la réalisation théâtrale.
– J’ai joué la femme de Georges Dandin de Molière au théâtre T-PEC.

J’ai scénarisé et réalisé :
– Le château de sable à la Villa du repos avec les enfants de ma garderie;
– L’Abandounnée, film 16mm ONF 1976;
– Pop et Nop, vidéo TV5, le positif et négatif de Montessori.

J’ai suivi plusieurs ateliers en cinématographie, en animation à l’ONF, à Moncton, Ottawa, Montréal, Charlottetown, Halifax, Paris. Présidente de l’Association acadienne de cinéma et la Coopérative audio-visuelle bouillée d’éloïzes, j’organisai des ateliers avec Jean-Pierre Lefebvre, Robert Frank, etc.

J’ai été stagiaire sur les plateaux de tournages de :
– Les Fleurs sauvages de Jean-Pierre Lefebvre
– Les Cloches de Serge Denko.

En une cinquantaine de titres publiés, j’ai décrit la magnifique tendresse acadienne avec un espoir cinématographique.

Initialement formée dans le domaine des arts et des lettres, puis en gestion, Maryse Chapdelaine rejoint l’Office national du film du Canada au cours des années 1980. Elle a collaboré à un nombre important de productions, coproductions nationales et internationales à titre d’administratrice. Elle a travaillé autant le médium animation que le documentaire. Elle devient productrice déléguée en 2005 au sein de la section documentaire du Programme français.

Elle occupe le poste de productrice du studio Acadie à partir d’octobre 2011 ou elle produit les films de plusieurs cinéastes. Entre autres, le film du réalisateur Phil Comeau – Ron Turcotte jockey légendaire, pour lequel elle sera en finaliste aux Gémeaux 2015. Le documentaire de Paul Émile D’Entremont – Dernière Chance. Celui de Renée Blanchar – Les Héritiers du club, Elle quitte l’ONF en avril 2015 pour s’associer comme productrice chez Ça Tourne Productions.

En tant que compositeur, interprète et ethnomusicologue, depuis quelques années je me suis intéressé à étudier la musique traditionnelle acadienne. J’ai déjà réalisé une dizaine enregistrements de plusieurs musiciens dans différentes régions et j’étais l’initiateur du colloque international consacré à cette musique. Ce projet a été réalisé avec la participation de plus de trente chercheurs à travers de plusieurs pays tels que le Canada, la France, l’Irlande, l’Australie, etc. le projet a déroulé à l’Université de Cape Breton en 2014. Je suis aussi en train de préparer un livre sur ce sujet. Actuellement, Je suis en train de mettre en marche l’idée de concrétiser un film documentaire à ce sujet.
Ce projet consiste à mettre en valeur à la fois l’évolution, les aspects historiques et les aspects structurels, techniques. Ce projet peut aussi montrer les démarches et la philosophie des artistes aussi bien que leurs musiques.

Phil Comeau, réalisateur et scénariste à Moncton, a réalisé une centaine d’émissions TV et des films en documentaire et en fiction. Il a écrit près du deux tiers des scénarios. Ses réalisations se sont mérités 96 prix aux festivals, des traductions en 27 langues et des télédiffusions dans près de 200 pays.

Phil a réalisé des émissions dans 9 provinces canadiennes et dans une vingtaine de pays. Ses productions se sont aussi mérités des nominations aux Prix de la Guilde et aux Canadian Screen Awards, ainsi que 13 nominations aux Prix Gémeaux.

En documentaire, ses series documentaries et docu-fictions comptent Mayday, Les couleurs de mon accent, Les nouveaux détectives, Archéologie et Tall Ship Chronicles. Ses récents long métrages documentaires incluent Zachary Richard, toujours batailleur (20 prix), Ron Turcotte, jockey légendaire (4 prix), Frédéric Back, grandeur nature (3 prix) et Vague d’Acadie (2 prix). Son récent court métrage Belle-Ile-en-Mer, île bretonne et acadienne s’est mérité 31 prix, le record pour une production franco-canadienne.

En fiction, ses séries dramatiques comptent Émilie de Nouvelle-Lune, Pit Pony, Lassie, La Sagouine (R-C) et Tribu.com (TVA) avec des côtes d’écoutes de 1,3 millions au Québec. Ses trois long métrages de fiction comptent Le Secret de Jérôme (15 prix) et deux téléfilms; Le Crash du siècle avec la France, et Teen Knight avec É-U/Roumanie.

Sites Web
https://fr.wikipedia.org/wiki/Phil_Comeau
http://lefric.ca/pcomeau.