Alexis Normand

Alexis Normand (« Aleksiss »), une réalisatrice émergente Fransaskoise de Saskatoon, est profondément inspirée par les Prairies. Elle a commencé sa carrière dans les arts comme auteure-compositrice primée, avant de s’orienter vers la réalisation de documentaires — un médium qui renforce l’authenticité et la vulnérabilité de sa pratique et offre une façon différente de vivre et de documenter les interactions humaines. Elle est attirée par les histoires identitaires, ainsi que par celles qui parlent de langue, d’appartenance et de racines. Alexis est très impliqué auprès de la communauté fransaskoise et a siégé au conseil d’administration de divers organismes artistiques provinciaux et nationaux pour défendre les intérêts d’artistes vivant en situation linguistique minoritaire.

Depuis 2005, Francine Hébert occupe divers rôles dans le domaine du cinéma et de la production télévisuelle documentaire / magazine. En tant que réalisatrice, elle s’inspire d’histoires remplies d’humanité, qui touchent d’importants enjeux de société. Cafétéria, le premier court-métrage documentaire qu’elle réalise en 2015, est primé au FICFA, aux RVQC et aux prix Éloizes. Ces derniers célèbrent l’excellence artistique en Acadie.

En 2019, Noah, 18 ans, le second documentaire qu’elle réalise, reçoit le prix du Meilleur film franco-canadien aux Rendez-vous Québec Cinéma. Présentement, deux documentaires uniques la tiennent occupée, de même qu’une série documentaire télé et une série web documentaire.

La passion du cinéma
Anna Girouard – 2017

Ma mère m’a enseignée la passion de l’écriture et de la réalisation théâtrale.
– J’ai joué la femme de Georges Dandin de Molière au théâtre T-PEC.

J’ai scénarisé et réalisé :
– Le château de sable à la Villa du repos avec les enfants de ma garderie;
– L’Abandounnée, film 16mm ONF 1976;
– Pop et Nop, vidéo TV5, le positif et négatif de Montessori.

J’ai suivi plusieurs ateliers en cinématographie, en animation à l’ONF, à Moncton, Ottawa, Montréal, Charlottetown, Halifax, Paris. Présidente de l’Association acadienne de cinéma et la Coopérative audio-visuelle bouillée d’éloïzes, j’organisai des ateliers avec Jean-Pierre Lefebvre, Robert Frank, etc.

J’ai été stagiaire sur les plateaux de tournages de :
– Les Fleurs sauvages de Jean-Pierre Lefebvre
– Les Cloches de Serge Denko.

En une cinquantaine de titres publiés, j’ai décrit la magnifique tendresse acadienne avec un espoir cinématographique.