Carinne Leduc

« Le cœur insiste sur son destin », affirme Carinne Leduc, artiste aux multiples talents, citant Joseph Campbell pour expliquer son parcours de comédienne à réalisatrice. Autodidacte et forte de son expérience d’actrice primée, de scénariste et de photographe, elle s’est progressivement orientée vers la réalisation de ses propres films.

J’ai deux diplômes universitaire, soit un en info-comm et un en arts dramatiques. J’ai combiné mes deux passions pour faire le saut en télévision en 2009. J’ai écrit, joué, réalisé et produit plusieurs mini-séries ou séries télévisées et web en plus de documentaires et émissions de variétés. Ma trame de fond par excellence, qui me différencie aussi des autres, est l’humour.

https://fr.wikipedia.org/wiki/André_Roy_(acteur)

 

La passion du cinéma
Anna Girouard – 2017

Ma mère m’a enseignée la passion de l’écriture et de la réalisation théâtrale.
– J’ai joué la femme de Georges Dandin de Molière au théâtre T-PEC.

J’ai scénarisé et réalisé :
– Le château de sable à la Villa du repos avec les enfants de ma garderie;
– L’Abandounnée, film 16mm ONF 1976;
– Pop et Nop, vidéo TV5, le positif et négatif de Montessori.

J’ai suivi plusieurs ateliers en cinématographie, en animation à l’ONF, à Moncton, Ottawa, Montréal, Charlottetown, Halifax, Paris. Présidente de l’Association acadienne de cinéma et la Coopérative audio-visuelle bouillée d’éloïzes, j’organisai des ateliers avec Jean-Pierre Lefebvre, Robert Frank, etc.

J’ai été stagiaire sur les plateaux de tournages de :
– Les Fleurs sauvages de Jean-Pierre Lefebvre
– Les Cloches de Serge Denko.

En une cinquantaine de titres publiés, j’ai décrit la magnifique tendresse acadienne avec un espoir cinématographique.

Je suis un créateur passionné qui aime s’exprimer autant en jeux que dans l’atelier.

Comme scénographe, Mon parcours a débuté dans l’atelier: les mains plongées dans la matière à explorer ses différentes possibilités. Mon expertise manuelle me donne une grande liberté puisqu’elle me permet de créer en improvisant avec la matière choisie. J’adore cette approche puisqu’elle provoque un état d’éveil et d’ouverture face à la matière et me pousse à changer mon regard face à celle-ci. Quelque chose d’unique en ressort inévitablement.

Comme comédien, ma démarche artistique en jeu trouve ses racines dans l’improvisation. Inspiré du moment présent, je créer à partir de ce qui stimule mes sens. Chaque répétition d’une scène contient toujours ses petites différences et ce sont ces différences qui forment pour moi l’essence de mes personnages. Je m’applique à amplifier ces petites inflexions du personnage pour agrandir son champ de possibilités.